Deux victimes de la leptospirose à Tahiti et Moorea

santé tahiti
Deux victimes de la leptospirose à Tahiti et Moorea
Deux victimes de la leptospirose à Tahiti et Moorea ©Polynesie1ere
Deux personnes vivant à Tahiti et dans le district d’Haapiti à Moorea sont mortes victimes de la leptospirose. Cette maladie infectieuse d’origine bactérienne très répandue en milieu tropical touche chaque année en Polynésie 40 personnes pour 100 000 habitants.
Le docteur Henri-Pierre Mallet, responsable du bureau de veille sanitaire appelle la population en contact avec les eaux de ruissellement à la plus grande prudence.

 

SYMPTÔMES
L’incubation dure de 4 à 14 jours. De nombreuses formes cliniques, allant du syndrome grippal à l’atteinte multiviscérale avec syndrome hémorragique sont décrites. Dans la forme modérée, la maladie débute par une fièvre élevée avec frissons, maux de tête, douleurs musculaires et douleurs articulaires diffuses. Elle peut évoluer vers une atteinte rénale, hépatique, méningée ou pulmonaire. Dans 20% des cas, elle se complique d’un syndrome hémorragique. Aucun signe n’est vraiment spécifique mais l’existence d’un ictère conjonctival et de myalgies est particulièrement évocatrice. Les formes graves (ictéro-hémorragique ou maladie de Weil) associent insuffisance rénale aiguë, atteinte neurologique (convulsions, coma) et des hémorragies plus ou moins sévères (pulmonaire, digestive). La convalescence est longue, mais généralement sans séquelles. Des complications oculaires (uvéite, kératite) tardives peuvent survenir.

Le diagnostic peut être confirmé par culture ou mieux, par amplification génique lors de la première semaine de maladie suivant l’apparition de la fièvre, ou par sérologie à partir de la deuxième semaine de maladie. (source)