Economie : une activité toujours hésitante

économie tahiti
L’ISPF vient de publier son dernier bulletin de conjoncture. Il n’est pas très optimiste.
Tandis que la croissance revient peu à peu chez nos partenaires commerciaux, l’activité en Polynésie française reste hésitante. Si le tourisme repart tout comme les exportations de produits perliers, la consommation des ménages demeure essentiellement concentrée sur les produits alimentaires, tandis que l’investissement des entreprises est atone. Seul le secteur du BTP profite de quelques chantiers d’infrastructures routières. L’emploi continue quant à lui sa baisse entamée en 2008
 

Importation de voitures en hausse

Au premier semestre 2014, la baisse des importations provient essentiellement des produits énergétiques (carburéacteurs et gazole concentrent chacun un tiers de la baisse). Pourtant, les importations de produits de l’industrie automobile poursuivent leur reprise entamée en septembre 2013, hausse qui concerne essentiellement les voitures de tourisme (1 135 voitures importées au premier semestre 2014 contre 890 un an auparavant). Ces voitures importées trouvent acquéreur avec une hausse des nouvelles immatriculations de véhicules neufs (1 300 contre 1 200), qui intervient après trois années de baisse.
La valeur des importations de biens de consommation non alimentaires, essentiellement à destination des ménages, est à nouveau en baisse, tandis que les produits alimentaires continuent leur hausse en valeur mais  demeurent relativement stables en volume.
Le regain d’optimisme affiché par les chefs d’entreprises (enquête sur le climat des affaires - IEOM) ne se traduit pas, pour l’instant, par une hausse conséquente des importations de biens d’équipement (+ 1 % en valeur).

Source : bulletin de conjoncture de l'ISPF
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live