polynésie
info locale

Edouard Fritch, toujours en peine à l'assemblée

assemblée de polynésie française tahiti
Edouard Fritch, toujours en peine à l'assemblée
Assemblée de Polynésie Française ©Polynésie 1ère
Le vote de la loi de pays qui doit donner un cadre juridique aux transports aérien et maritime en Polynésie a été reporté, faute de majorité "apparente" pour le gouvernement. Edouard Fritch a choisi la prudence et veut "de nouveau convaincre" avant de passer au vote.
L'absence de majorité n'est pas l'affaire d'une séance…
Le gouvernement n'est pas parvenu ce matin, après plus de 2 heures de débat, à réunir suffisamment de voix pour faire passer la loi de pays qui permettra de réglementer les transports maritime et aérien en Polynésie Française.
Albert Solia, ministre des transports intérieurs

Les représentants Tahoeraa et UPLD ont affirmé ne pas avoir reçu le texte sur le schéma directeur, (qui découlera de la loi de pays), dans les temps, ce que réfute le gouvernement, rappelant même que la fameuse loi a été adoptée en commission législative le 13 Août dernier. Une loi qui doit autoriser la compagnie "Air Tahiti" ainsi que les armateurs maritimes à bénéficier du système de défiscalisation pour remplir leur mission de service public.

Car dans le schéma directeur présenté ce matin par le ministre des transports Albert Solia, les opérateurs auront tous des obligations de service public, attachées à leur licence et ce pour un meilleur confort de la population.
Le ministre Albert Solia Ministre s'est dit "un peu déçu" :


Le texte relatif aux transports aérien et maritime va donc repasser en commission. La commission législative avait voté 7 voix pour et une abstention le 13 août dernier. Le reportage complet de Natacha Szilagyi et de Mirko Vanfau dans votre journal ce soir.
Publicité