publicité

Encore une affaire de fraude à la défiscalisation

Selon nos informations, le gouvernement a récemment saisi la justice sur un dossier complexe. Des projets immobiliers pour lesquels le promoteur a bénéficié de crédits d’impôts alors qu'aucun bâtiment n’a jamais vu le jour. A l’origine des projets : Thierry Barbion.

Photos d'illustration © AFP
© AFP Photos d'illustration
  • Caroline Farhi
  • Publié le , mis à jour le
Le promoteur s’engage en 2004 à réaliser le TGR ou Tahaa Golf Resort. Un hôtel 5 étoiles comprenant 43 villas, des bungalows sur pilotis, un golf 18 trous et un héliport ; le tout sur le motu Tehutu à Tahaa.

Un projet à 10 milliards cfp pour lequel le promoteur fait appel à 90 investisseurs locaux, entreprises et particuliers, au titre de la défiscalisation.

En Novembre 2005, l’agrément est donné pour un crédit d’impôt à hauteur de 2,5 milliards cfp. Seul problème : le projet est abandonné pour cause de litige foncier, mais aussi pour cause de rejet de l’agrément Girardin. Résultat : un redressement fiscal pour le promoteur.

Mais pour éviter de perdre son financement, il demande au Pays une réaffectation des crédits vers un nouveau projet, plus modeste, à Punaauia : le Tahiti Luxury Resort, résidence hôtelière 5 étoiles.

En Septembre 2012, le ministre des finances d’Oscar Temaru, Pierre Frébault, accorde 700 millions supplémentaires de crédits d’impôts pour ce projet, et ce malgré le désaccord de la commission de contrôle budgétaire de l’assemblée. Le Président de cette commission à l’époque, Clarentz Vernaudon avait donc porté plainte contre Pierre Frébault.
Encore une affaire de fraude à la défiscalisation Eric Tang / Jérôme Lee
Encore une affaire de fraude à la défiscalisation - Eric Tang / Jérôme Lee

Aujourd’hui, le Pays n’a toujours pas perçu le remboursement de la défiscalisation. Le Tahaa Golf Resort, n’a jamais vu le jour, et le Tahiti Luxury Resort de Punaauia, dont la 1ère pierre a été posée il y a un an, serait en cours de réalisation…. Le promoteur est encore aujourd’hui redevable au fisc. Un imbroglio juridico-financier pour lequel le gouvernement Fritch a récemment saisi la justice…

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play