polynésie
info locale

Et si l’avenir de la Polynésie se jouait au fond du lagon ?

mer tahiti
Comité pilotage ressources minérales
©Service de communication de la Présidence
Le Président Edouard Fritch, a co-présidé hier à Arue, aux côtés du Haut Commissaire le comité de pilotage d’expertise collégiale internationale sur les ressources minérales subaquatiques en Polynésie française. Un schéma directeur d’exploitation durable de ces ressources devrait ainsi être prochainement établi
Le comité de pilotage a validé la composition du comité d’experts, dans lequel figurent trois Polynésiens, les axes thématiques de l’étude commandée conjointement par le pays et l’Etat, ainsi que le calendrier des travaux, dont le rendu se fera d’ici la fin de l’année, en novembre prochain.
 
A l’occasion de ce comité de pilotage, le Président a rappelé que la zone économique exclusive (ZEE) de Polynésie française, est le deuxième domaine maritime du Pacifique Sud, après l’Australie, et représente un peu plus de 47 % des ZEE françaises.
 
Ces ressources minérales stratégiques représentent aujourd’hui un enjeu de haute importance pour le développement des économies industrielles avancées, dans un contexte de compétition internationale accrue et de pression sur la ressource. Grâce à des campagnes scientifiques, divers minéraux ont déjà été détectés : nodules polymétalliques, encroûtements polymétalliques (cobaltifères, notamment) ainsi que des boues métallifères riches notamment en terres rares. Autant de ressources susceptibles de faire l’objet d’exploitations à moyen ou long terme avec ainsi de très bonnes perspectives pour l’économie polynésienne.
 
« C’est pour cela que le pays a tenu à diligenter une expertise collégiale, pluridisciplinaire et internationale, sur les conditions d’exploitation des ressources minérales sub-océaniques dans sa ZEE. Je remercie l’Etat de nous avoir accompagnés dans cette démarche », a précisé Edouard Fritch avant de présenter le partenariat scientifique avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD).
 
« A ce jour, l’IRD peut se targuer d’avoir effectué 13 expertises collégiales et nous a déjà démontré le rôle majeur qu’est le sien en Polynésie française grâce à ses travaux sur la valorisation de nos substances naturelles, » a souligné le Président.
Le travail déjà entrepris par l’IRD va permettre au gouvernement de la Polynésie française de se doter d’un état exhaustif des connaissances issues des campagnes d’exploration des ressources minérales, d’un état des lieux des avancées les plus récentes concernant la prospection et l’exploitation des ressources minérales sub-océaniques dans le Pacifique ainsi que d’une feuille de route exploratoire permettant d’appréhender de manière complète les enjeux relatifs à l’exploitation de ces ressources à moyen et long terme. Un schéma directeur d’exploitation durable des ressources minérales sub-océaniques en Polynésie française devrait ainsi être prochainement établi.
 
La relance économique, avec des solutions aux besoins d’emploi et d’activité de la population, des jeunes en particulier, est une priorité pour le gouvernement. Il s’agit, avec ces travaux, de préparer et d’anticiper le futur du développement du Pays. La prochaine réunion du comité de pilotage est prévue en juin prochain.
 
Source : communiqué de la présidence
 
Publicité