L'état-major des Forces armées de Polynésie française déménage à Arue

armée arue
L'état-major des Forces armées de Polynésie française déménagent à Arue
©COMSUP
Le  COMSUP de Polynésie prend ses quartiers à Arue. Une partie du personnel s'est installéé cette semaine dans le nouveau bâtiment de la caserne Félix Broche à Arue, première phase du déménagement du commandement supérieur des forces armées en Polynésie actuellement situé à Pirae
Le premier échelon de 17 personnes, appelé aussi "harpon", a fermé ses derniers cartons ce vendredi 25 août 2017 et s'installe depuis lundi dans le nouveau bâtiment situé sur la caserne lieutenant-colonel Félix Broche à Arue, marquant ainsi la première phase du déménagement du commandement supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), actuellement situé à Pirae. Un déménagement qui doit se poursuivre jusqu'au 13 septembre pour l'état-major interarmées et le JRCC (Joint rescue coordination center - Centre de coordination des secours)

Ce déménagement, organisé par vagues successives, permet à quelques 75 militaires et civils des FAPF d'intégrer leur nouveau bâtiment, tout en maintenant une continuité de service dans les différentes missions confiées aux forces armées en Polynésie, dans son proche voisinage et dans tout le Pacifique : protection des populations, secours aux personnes, surveillance de la Zone économique exclusive, lutte contre les narco trafics, coopération militaire avec les pays voisins, contrôle opérationnel des activités militaires dans tout le Pacifique...

Quittant son quartier général historique du Taaone, où les forces armées étaient installées depuis 1966, le COMSUP va rejoindre un bâtiment neuf, optimisé et sécurisé, répondant aux exigences architecturales, ergonomiques et opérationnelles du XXIème siècle. Construit aux normes anticycloniques, son architecture évoque un navire de la Marine nationale, symbole de la dimension maritime de la Polynésie, tout en s'inscrivant dans la culture locale avec des garde-corps et des brise-soleil ouvragés. Il s'inscrit également dans une démarche environnementale. En effet, des panneaux solaires assurent une production d'énergie photovoltaïque, ses pignons et son toit sont végétalisés pour renforcer l'isolation thermique et limiter le ruissellement des eaux pluviales, et dans l’étude de sa construction, la coupe des arbres existants a été limitée au maximum.

La sûreté et la sécurité de ce bâtiment, qui abrite en son coeur le Centre opérationnel de Tahiti (le COT, qui était auparavant le Centre opérationnel du Taaone), ont été particulièrement soignées : durcissement des accès, cartes à puces nominatives, caméras de surveillances, etc.
Déménager une structure militaire tout en assurant la continuité des missions est une véritable opération qui exige d’être minutieusement planifiée et conduite avec rigueur. La bascule des moyens informatiques et de communication a, par exemple, été étudiée finement dès le début du chantier par la Direction d'infrastructure de la Défense (DID) et la Direction interarmées des réseaux d'infrastructure et des systèmes d'informations de la défense (DIRISI). Entre les différents réseaux, classifiés ou non, les fréquences, le parc informatique, jusqu'aux prises installées dans les différents locaux, le tout encadré par de nombreuses normes, l’aménagement de chaque pièce a été déterminé en lien étroit avec l'utilisateur pour lui apporter tous les outils nécessaires. La fibre fait également son apparition dès la conception.
L’exercice majeur interarmées « Marara », programmé en octobre en prélude à la saison cyclonique, sera un test grandeur nature qui permettra d’achever sa prise en main opérationnelle par le commandement des FAPF.
Un autre déménagement, prévu fin octobre, verra le ralliement de la Direction du commissariat et du Groupement de soutien de la base de Défense. La parcelle du Taaone qui abrite l’actuel COMSUP sera, quant à elle, cédée à la commune de Pirae dans le cadre du contrat de redynamisation des sites de la Défense (CRSD), signé au printemps 2016 lors de la visite du Président de la République.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live