Voiliers au mouillage à Faa'a : le collectif Tearai en appelle aux autorités

environnement faaa
voiliers navigation faa'a lagon
Usagers, sportifs et riverains demandent aux autorités de stopper les mouillages sauvages. ©THIERRY STAMPFLER/POLYNESIE LA 1ère
Le collectif Tearai s'oppose à l'accueil de voiliers à Faa'a, en dehors de marinas et d'infrastrustures adaptées. Le confinement étant levé, il appelle les autorités à appliquer les réglementations et sortir des mouillages sauvages.
Ce samedi 23 mai, le collectif Tearai, composé de pêcheurs, sportifs, plaisanciers et résidents de Faa'a, ont manifesté sur le lagon de Vaitupa, afin d'interpeller les autorités sur la situation des voiliers au mouillage.

Le collectif demande la création de véritables zones de mouillages ou que les voiliers soient maintenant redirigés vers les marinas existantes.
Avec la période de confinement, jusqu'à 50 navires se sont ainsi installés dans le lagon de Faa'a, y compris des voiliers professionnels inoccupés. Il s'agissait pour ces derniers de bateaux d'excursion relocalisés en raison des loyers trop élevés à la marina de Papeete.

Les sportifs et les pêcheurs se plaignent de ne plus pouvoir circuler normalement sur le lagon, afin de se livrer à leurs activités habituelles.

Le collectif Tearai interpelle ainsi le gouvernement, par le biais d'un courrier adressé au Président Édouard Fritch, réclamant une réglementation visant la protection du lagon. Il regrette de voir les voiliers "entassés" dans de mauvaises conditions et dans des lieux inadaptés à leur accueil, qu'aucune information ne leur soit communiquée sur les points de ravitaillement "d'où une utilisation anarchique des infrastructures", enfin de voir se créer des tensions entre riverains et plaisanciers en "imposant ces choix à la population, par manque d'anticipation et de communication des administrations concernées".

Lors de son point presse mercredi 20 mai, le Président Edouard Fritch avait annoncé que "les voiliers accueillis en surnombre dans les zones de mouillage doivent continuer leur voyage."
Voiliers au mouillage à Faa'a : le collectif Tearai en appelle aux autorités