polynésie
info locale

Heiva 2019 : focus sur la troupe de Iriti Hoto, Heikura Nui

heiva tahiti
Heikura Nui
©Polynésie la 1ère
Heikura Nui est une troupe emblématique, dirigée par Iriti Hoto. Crée en 1982, elle participera une nouvelle fois cette année au Heiva même si elle ne comptabilise pas le nombre de danseurs requis, et part donc avec une pénalité. Reportage
Heikura Nui a été crée an 1982 par Iriti Hoto. Il en tient toujours les rennes. Et comme Te Maeva, la troupe de Coco Hotahota, pas question de déroger à la tradition. Il faut s’en éloigner le moins possible. D’ailleurs, le thème retenu cette année est "l’héritage". "Il faut donner cet héritage pour les jeunes de demain", confie Iriti Hoto, chef de groupe Heikura Nui.

Malheureusement, cette année le nombre de danseurs et musiciens est tombé à 65, sous le seuil requis des 75 membres. Cependant, le groupe n'abandonne pas pour autant, même s’il est pénalisé avant même de concourir. "Je voyais la motivation des danseurs, donc s'ils sont motivés, on s'est dit allez on y va", explique Célina Mara, chorégraphe. Parmi les danseurs, beaucoup sont restés pour les musiciens. La force de la troupe est son orchestre, parmi les plus primés au concours de chants et danses traditionnels. "Les musiciens sont vraiment bons et ça donne vraiment envie de danser", confie Heikua Oteani, danseuse soliste.

Ce manque de danseurs est néanmoins une opportunité pour trois danseuses mexicaines. Elles concourent au Heiva pour la première fois, participant ainsi à l’évènement le plus traditionnel en matière de ori tahiti. "Nous avons vraiment été bouleversés quand nous avons eu la possibilité de danser pour le Heiva pour représenter Mexico à Tahiti pour la première fois", confie Liliana Iazmin, danseuse mexicaine. Sa consoeur, Alhéli Moreno, estime que c'est une vraie chance de danser à Tahiti : "Danser ici, c'est s'approcher au plus près des origines de la danse. Alors, pour nous c'est très valorisant". Pour l’amour de la danse, de la culture et de la tradition, Heikura Nui sera scène pour le Heiva, afin de transmettre son héritage.
 
Publicité