Bientôt un collectif pour lutter contre la fourmi de feu ?

écologie hitiaa o tera
batonnet beurre de cacahuete / Fourmis de feu
©Polynésie la 1ère

Emile Vernier, président de l’association Faahotu ia i Hitia’a, est ardemment engagé dans la lutte contre la fourmi de feu. Il a organisé une réunion samedi 15 mai pour réfléchir à l'éradication de l'insecte ravageur.

Le président de l'association Faahotu ia i Hitia’a ne cache pas sa déception : seule la commune de Hitia'a a répondu présente à son invitation, au parc Paofai, samedi 15 mai pour lutter contre la fourmi de feu. Trop peu d'habitants se sont joints à eux, selon lui.

J'aurais espéré qu'il y ait du monde, puisque le problème de la fourmi de feu touche toute la Polynésie.


Emile Vernier souhaitait réunir la population pour fonder un collectif afin de lutter de façon coordonnée contre l'insecte ravageur. Il s'est adressé à la population et aux élus : « mea ma, levez-vous, demain on n'aura plus rien, la fourmi de feu va tout nous bouffer. »

E.Vernier 15mai
Emile Vernier s'est indigné face à l'inaction des autorités. ©Polynésie la 1ère

« Ce fléau va nous détruire »


Cette fourmi de feu inquiète depuis plusieurs années. Elle a infesté de manière alarmante la commune de Hitia'a. Mais c'est un problème qui touche toute l'île de Tahiti et de Moorea. « Ce fléau va nous détruire, si on le laisse gagner comme ça », déplore Emile Vernier.

Le président de Faahotu ia i Hitia’a espère que les autorités prendront conscience du danger que représente cette fourmi et qu'ils agiront pour la faire disparaitre. Aucune action coordonnée n'est actuellement menée. « Qu'attendent les autorités pour mettre des moyens à la disposition de la population pour lutter contre ce fléau ?!», s'indigne Emile Vernier. « On ne peut pas rester comme ça, la tête dans le trou, en attendant que les fourmis détruisent notre économie. » 

E.Vernier 15mai
L'objectif de ce rassemblement : créer un collectif pour lutter contre la fourmi de feu. ©Polynésie la 1ère

Trouver des solutions


Mais, comment l'éradiquer ? C'est toute la question. A Hitia'a, un nouvel insecticide a été utilisé il y a plusieurs semaines. Il est toujours en phase de test, pour voir s'il n'aura pas d'impacts néfastes sur l'environnement.

Mais le problème de l'accessibilité au produit se pose. Tous les habitants n'ont pas forcément les moyens de s'en procurer pour traiter l'ensemble de leur maison et les espaces extérieurs. Outre l'utilisation de pesticides, l'introduction d'autres espèces d'insectes pour détruire les fourmis de feu pourrait être une solution. Car ces petites bêtes représentent un réel danger : elles détruisent les plantes et infligent des piqûres douloureuses aux humains. Elles menacent notamment de front les activités agricoles. 

Le président de l'association devrait annoncer une prochaine réunion, où seront attendues d'autres associations et d'autres communes.