polynésie
info locale

Il y a 15 ans, Marlon Brando disparaissait

hommage Tahiti
Portraits de Polynésie - Episode 11 - Marlon Brando
Portraits de Polynésie - Episode 11 - Marlon Brando ©NYKOPK16 / POLYNÉSIE 1ÈRE
Il y a quinze ans, jour pour jour, l'un des monstres sacrés de Hollywood disparaissait. Marlon Brando est décédé le 1er juillet 2004. Portrait d'un acteur hors du commun, qui vécut un temps en Polynésie française.
Il fût l'un des plus influents acteurs de l'histoire du cinéma mondial de l'aveu même de ceux qui sont aujourd'hui la référence en la matière : Dustin Hoffman, Robert de Niro, Al Pacino, Paul Newman, Jack Nicholson, Johnny Depp et bien d'autres encore. De sa très longue carrière cinématographique, il n'a eu de cesse d'évoquer sa rencontre avec le monde polynésien qui a donné lieu au tournage de la deuxième version des "Révoltés du Bounty" en 1960 sur les lieux même de cette histoire rocambolesque mais authentique, à Matavai.

Il l'a racontée dans son livre autobiographique Les chansons que me chantait ma mère : "Je dois à Tahiti, les plus beaux moments de ma vie, si j'ai jamais approché la paix véritable, c'est sur mon île". L'île de Tahiti le fascinait à tel point qu'il n'a pas hésité à refuser l'offre que lui faisait David Lean, celle d'incarner Lawrence d'Arabie. Le réalisateur projetait de tourner sur une période de six mois. Une période trop longue pour la star qui craignait de s'évaporer comme un flaque.
 

Tetiaroa, l'île d'une autre vie


De cette grande réalisation épique dont on lui fera porter la responsabilité de son coût exorbitant, Marlon Brando sortira avec cette image d'excentrique impossible à gérer. Une image qui lui collera à la peau jusqu'à la fin de sa vie. Francis Ford Coppola aurait pu en faire les frais lorsqu'il a fallu présenter à La Paramount, la candidature de celui-ce pour le rôle principal du Parrain 1. Mais l'histoire en a voulu autrement et le rôle du Parrain finira de faire entrer Marlon Brandon dans le Panthéon des plus grands acteurs de sa génération.

Sur son atoll de Tetiaroa, payé 200.000 dollars en 1966, il s'est construit un monde à lui. Il fonde une autre petite famille avec sa femme et enfants, Tehotu et Cheyenne. Sa fille Cheyenne finira tragiquement sa vie en 1995. Son épouse tahitienne Tarita Teriipaia, rencontrée sur le plateau des Révoltés de la Bounty, qualifie sa vie avec la légende comme une déchirure. Pendant 45 ans, il lui a interdit de prononcer ces mots tendres "je t'aime". Un an avant sa mort, Marlon Brando brise en fin la carapace et se met à marmonner comme dans ses films un silencieux "je t'aime" à l'adresse de Tarita.

Les cendres de Marlon Brando à sa demande ont été dispersés dans la vallée de la Mort aux États-Unis et à Tetiaroa.
Publicité