Islands Airlines, ce n’est pas pour tout de suite ! (màj)

transports tahiti
Island Airlines
©©http://www.cavok.com.br
La compagnie qui devait faire de la concurrence à Air Tahiti ne verra finalement pas le jour tout de suite. La faute à la covid qui a rebattu les cartes. Pas le moment d’investir alors que le marché de l’aérien est moribond.

 

Bill Ravel jette l’éponge en attendant mieux


Le propriétaire d’Islands Airline, Bill Ravel joint au téléphone par nos soins le déclare sans ambiguïté. Il repousse pour l’instant son projet de nouvelle compagnie aérienne inter-iles au fenua. La conjoncture économique post-covid n’est plus du tout favorable à un tel investissement. L’homme d’affaire préfère attendre et voir comment évoluera l’économie. Islands Airline avait pourtant reçu l’aval des autorités locales pour desservir les iles. Une concurrence qui s’annonçait frontale avec Air Tahiti.
 

Le gouvernement ouvre le ciel à la concurrence


Une annonce qui tombe au moment où le gouvernement  vient d’approuver ce mercredi en conseil des ministres, la mise en place d’un projet de délibération pour l’octroi d’une licence d’exploitation pour les transports aériens interinsulaires.
Un projet qui concerne les aérodromes de libre concurrence qui sont au nombre de 12, mais aussi et surtout les aérodromes de désenclavement qui concerne les lignes « déficitaires » et qui sont au nombre de 34.
 

Des subventions pour les lignes déficitaires


Concrètement ce projet de délibération va réorganiser la part des aérodromes qui seront de libre concurrence, en fait, qui seront ouverts à toutes les compagnies, et ceux qui seront desservis dans le cadre d’une délégation de service public. Il y en aura 34. Ce sont des lignes déficitaires, donc la compagnie qui s’en chargera bénéficiera d’une aide du Pays.  

Cet appel d’offre va concerner plusieurs compagnies locales mais pour l’instant aucune ne se déclare ouvertement candidate. Et Islands Airline donc n’en sera pas.

La société qui devrait donc naturellement se positionner, c’est Air Tahiti, puisque la compagnie dispose des moyens nécessaires que ce soit en terme matériels, ou certifications. Elle a accumulé un capital de 1 milliard 200 millions cfp l’an dernier.

Cette délégation de service public fera l’objet de 2 appels d’offres le 6 aout prochain. En tout cas le Pays a prévu de démarrer la desserte de ces 34 destinations au 1er janvier 2021.

Mise à jour :

Frank Mailleret, président SAS d'Islands airline nous prie d'apporter les précisions suivantes :

"M. Ravel confirme que ses propos n'ont jamais été de nature à laisser entendre à un renoncement quelconque de sa part imminent ou futur de la compagnie Islands airline. C'est uniquement l'effet covid et ses conséquences sur le monde de l'aérien et en particulier des constructeurs d'aéronefs, qu'Islands airline ne sera pas en mesure de répondre à l'appel d'offre relatif aux destinations relevant de la délégation de service public récemment approuvée par le Conseil des ministres. Cela ne remet pas en cause l'exploitation future de la compagnie aérienne qui croit fermement au potentiel de croissance touristique de la destination Polynésie et travaille sans relâche à sa mise en exploitation. La concurrence est nécessaire. La mise en place technique de la compagnie se déroule sans difficulté à ce stade".

Les Outre-mer en continu
Accéder au live