Miri : Joinville Pomare a déposé une plainte pour tentative d'escroquerie

foncier tahiti
Joinville Pomare souhaite aménager le site historique d’Anapu
Joinville Pomare souhaite aménager le site historique d’Anapu ©Polynesie1ere
Une plainte qui se dirige à l'encontre de Thierry Barbion et les sociétés Delano. Joinville Pomare leur reproche le projet d'extension du lotissement Miri. Mais, selon lui, le promoteur n'a pas de titres de propriété. Explications. 
Mercredi 29 juillet, Joinville Pomare a déposé une plainte pour tentative d'escroquerie contre Thierry Barbion et les sociétés Delano. Cette information révélée par nos confrères de Tahiti Infos a été confirmée, ce jeudi matin, par le descendant de la famille royale. Joinville Pomare leur reproche le projet d'extension du lotissement Miri.  73 lots doivent être construits et une étude d'impact est actuellement en cours. Selon Joinville Pomare, le promoteur n'a pas de titres de propriété. 
 

Interview


Joinville Pomare dit vouloir une police spécialisée dans les affaires foncières dont le but serait d'intervenir en cas de litiges. Par ailleurs, l'homme estime que les politiques sont responsables de la situation actuelle en matière foncière.

Pour rappel, Joinville Pomare revendique, depuis de longues années, la propriété des 90 hectares du lotissement Miri. Ce dernier a d'ailleurs établi sa "résidence royale" sur les hauteurs du lotissement. Début juillet, le promoteur du lotissement Miri avait demandé au juge des référés d'expulser Joinville Pomare et de détruire la "résidence royale" qu'il y a fait construire. Une demande qui a finalement été rejetée par le juge des référés, le 21 juillet dernier.

Le magistrat n'a pas pu, en revanche, se prononcer sur la propriété de Miri. En effet, c'est la cour d'appel de Papeete qui a été saisie de cette question suite à l'arrêt rendu par la Cour de cassation. Cet arrêt estime que ni Joinville Pomare, ni les SCI Delano ne sont propriétaires des terres.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live