publicité

Joinville Pomare manifeste contre les remises en liberté de l'affaire Boiron

Ils étaient une poignée ce 19 septembre, à manifester devant le Palais de justice de Papeete (Tahiti), dont Joinville Pomare. Ils s'opposent à la remise en liberté des accusés de l'affaire dite "Boiron". Joinville Pomare et Thierry Barbion sont en contentieux autour du lotissement Miri, de Punaauia.

Manifestation devant le Palais de justice. © MIRI TUMATARIRI/POLYNESIE LA 1ère
© MIRI TUMATARIRI/POLYNESIE LA 1ère Manifestation devant le Palais de justice.
  • LGT, MT
  • Publié le , mis à jour le
Ils étaient quatre ce 19 septembre, l'activiste foncier Joinville Pomare et trois de ses proches, à manifester devant le Palais de justice de Papeete. Sur leurs banderoles, on pouvait lire qu'ils s'opposent aux demandes de remise en liberté des accusés de l'affaire dite "Boiron".
La justice doit se pencher ce même jour sur les trois demandes de remise en liberté, formulées par les avocats de la défense de Sabine Boiron, Thierry Barbion et Marc Ramel.
10 personnes au total, dont Sabine Boiron et Thierry Barbion, sont incarcérées depuis le 29 août dans cette affaire de prostitution de mineurs et de trafic d'ice.

D'autre part, Joinville Pomare et Thierry Barbion, promoteur de profession, sont en contentieux depuis 2016, à propos du lotissement Miri, situé à Punaauia.
Joinville Pomare fait aussi partie des opposants au nouveau projet immobilier de Thierry Barbion, le lotissement Capoe.
Ces deux projets immobiliers font l'objet d'un litige foncier.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play