Kesiah a pu enfin dire au revoir à son père

famille tahiti
Kesiah a pu enfin dire au revoir à son père
Les seuls contacts se font via internet ou le téléphone. ©Polynésie 1ere

De retour de France, mais bloquée à la presqu'île à cause de la quatorzaine imposée aux nouveaux arrivants, Kesiah Hauata n'espérait plus dire au revoir à son père, décédé juste la veille de son arrivée. Hier la situation s'est débloquée. Elle a enfin pu le saluer, une dernière fois.

Finalement, lundi 1er mars, Kesiah Hauata, de retour de France, a pu saluer une dernière fois son père décédé la veille de son arrivée.

Pourtant, après son atterrissage samedi dernier à Faa’a, tout s'était compliqué pour cette jeune femme de 32 ans du fait des mesures de quatorzaine imposées aux arrivants, crise sanitaire oblige.

Depuis samedi, Kesiah est donc obligée de loger sur les hauteurs de Puunui. Les seuls moyens de contact avec sa famille restent le téléphone et internet.

« C’est très complexe de respecter la quatorzaine surtout que je sais que je suis revenue exprès pour ça. Si c’était pour des vacances, pas de souci. Mais dans le cadre d’un décès d’un proche, c’est très complexe », déclarait-elle.

Kesiah a pu enfin dire au revoir à son père
Kesiah et sa demi-soeur Hereiti. ©Polynésie 1ere

Face à cette situation, sa demi-sœur Hereiti n’est pas restée les bras croisés. Elle a contacté diverses autorités, pour enfin tomber sur la bonne qui a débloqué la situation.  

Faire son deuil

 

C’est ainsi qu’hier, Kesiah a été autorisée à se rendre auprès de son défunt père afin de lui dire un dernier au revoir.

Elle est ensuite revenue sur son lieu de quatorzaine « soulagée d’avoir pu faire son deuil ».

Après les obsèques qui ont lieu cet après-midi, Kesiah retrouvera sa famille afin de ranger les dernières affaires de feu son père.

Kesiah a pu enfin dire au revoir à son père
©Polynésie 1ere
Kesiah a pu enfin dire au revoir à son père