publicité

La Brasserie de Tahiti est en grève

Près de 60 % des effectifs de la grande entreprise locale sont en grève selon la direction. Quasiment toutes les livraisons sont bloquées ce lundi selon les syndicats.

Les livraisons sont suspendues © Polynésie 1ère / Noëlla Tau
© Polynésie 1ère / Noëlla Tau Les livraisons sont suspendues
  • Noëlla Tau / Polynésie 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Pour ce premier jour de mobilisation, 55 % du personnel de la Punaruu ont cessé le travail. Sur le site d’Arue, ils sont 90 % selon les chiffres communiqués par la direction. Cette grève est le fait d'une inter-syndicale entre Otahi, A Ti’a I Mua et O Oe To Oe Rima. Le centre des dépôts et l'usine de production sont les principaux secteurs touchés par le mouvement. 
Près de 60 % des effectifs de la grande entreprise locale sont en grève selon la Direction. Quasiment toutes les livraisons sont bloquées ce lundi selon les Syndicats…  -  Polynesie1ere  - 
Les revendications sont au nombre de huit :
1) Respect du droit du travail et des accords collectifs.
2) Amélioration des conditions de travail (pressions - harcèlement et reconnaissance au travail) et mise en place d'un management participatif et à l'écoute).
3) La mise en place d'une prime de polyvalence. 
4) Droit à des rations : nous demandons 3 rations mensuelles.
5) Voyages : nous demandons un voyage à 15 ans d'ancienneté et un deuxième à la retraite et revalorisation de l'allocation.
6) Mise en place d'une retraite complémentaire pour tout le personnel.
7) Mise en place d'un congé parental rémunéré de 10 jours pour tout le personnel.
8) Revoir le mode de calcul de la prime de départ en retraite et déplafonnement.
Tout est à l'arrêt © Polynésie 1ère / Noëlla Tau
© Polynésie 1ère / Noëlla Tau Tout est à l'arrêt
© Polynésie 1ère / Noëlla Tau
© Polynésie 1ère / Noëlla Tau
La direction de la Brasserie de Tahiti n'a pas souhaité réagir devant les médias. Aucun rendez-vous n'est prévu avec les syndicats et selon le directeur général Thierry Mosser : "nous ne sommes pas contre les trois premiers points de revendication mais il n'est pas question de renégocier les avantages sociaux et généraux. Le contexte économique ne le permet pas. Le principal objectif de ce lundi reste d'assurer les livraisons."
 
Gilles Helme du syndicat A Ti'a I Mua est au micro de Noëlla Tau :

Grève Brasserie Gilles Helme

Une réunion avec la direction devrait avoir lieu dans la journée. Selon les grévistes, cet arrêt du travail est tactique car les livraisons à Tahiti, Moorea et dans les îles sont suspendues et les pertes financières pour l’entreprise seraient importantes.
© Polynésie 1ère / Noëlla Tau
© Polynésie 1ère / Noëlla Tau

Il s’agit de la 4e grève en 101 ans d'existence pour la Brasserie de Tahiti. La précédente, en 2003, avait duré 6 mois

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play