La Charcuterie incendiée, la solidarité prend le relais

faits divers tahiti
La Charcuterie incendiée
©Tehaamea Brotherson
Après l’incendie de la Charcuterie du Pacifique, une réunion d’urgence de la filière porcine s’est tenue au ministère de l’Agriculture, en présence des responsables de la Charcuterie, de Salaisons de Tahiti, de la SAEM Abattage de Tahiti et du Service du développement rural.

L’incendie s’est déclaré à l’étage, tandis que l’outil de production est installé au rez-de-chaussée. Néanmoins, il est trop tôt pour connaître l’état des outils de la Charcuterie du Pacifique, ses responsables n’ayant pas encore pu pénétrer dans les locaux.

Par solidarité et dans l’attente, la société Salaisons de Tahiti a accepté de reprendre la totalité de la production porcine locale abattue cette semaine, soit environ 220 bêtes.

Cette solution prise dans l’urgence évitera dans l'immédiat tout impact pour les producteurs et les consommateurs.

Un point sera fait vendredi en fin de matinée, lorsque les responsables de la Charcuterie du Pacifique auront pu effectuer un diagnostic plus précis de l'état de la chaîne de découpe et de conditionnement.

Face à cet incident, l'ensemble des acteurs de la filière porcine locale sont unis pour préserver ensemble la viabilité globale de cette activité économique importante.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live