La charte de l’éducation va être réactualisée

éducation tahiti
Modernisation charte de l'éducation
©service de communication de la Présidence
La ministre de l’éducation, Nicole Sanquer-Fareata, a présenté mercredi 8 juin, aux élus de la commission de l’éducation à l’Assemblée, le projet d’actualisation de la charte de l’éducation et le bilan quadriennal 2011-2015 de la politique éducative de la Polynésie.

Mise en œuvre en septembre 2011, la charte de l’éducation est un texte adossé à la loi de Pays du 29 août 2011. Le texte fonde la politique éducative de la Polynésie française en énonçant les finalités et les principes qui prévalent, et en déclinant les orientations nécessaires au pilotage du système éducatif.
 
Si les objectifs et principes généraux d’ « une école pour tous, une école performante, une école ouverte » demeurent, en 2016, identiques à ceux de 2011, le texte doit être actualisé pour apporter des modifications significatives concernant les outils de pilotage et pour intégrer des dispositions majeures à vocation pédagogique.
 
La rédaction du nouveau texte a pris en compte les contributions formulées par la communauté éducative lors des États généraux des 7 et 8 décembre 2015. Le travail accompli se veut au plus près des réalités polynésiennes. Désormais, il convient de formuler les instructions du pilotage en termes de performance : les objectifs visés sont dotés d’actions ciblées et d’indicateurs choisis. Par ailleurs, la structure même du texte actualisé facilite la mise en regard d’une analyse de « la performance de la politique éducative de la Polynésie française » et des budgets alloués. Autrement dit, aux différents programmes de la politique éducative correspondent des programmes budgétaires. Cette structure favorise le rapprochement des actions et des coûts, dans une logique d’efficience, et toujours dans une démarche de transparence quant à l’utilisation des fonds publics.
 
En ce qui concerne les dispositions majeures à vocation pédagogique, il était nécessaire de modifier le socle commun de connaissances et de compétences, puisque celui-ci sera remplacé par le socle commun de connaissances, de compétences et de culture en Polynésie française, dès la rentrée 2016. Ce texte émane de la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République française de juillet 2013 et qui a été étendu, en juin 2014, par ordonnance, à Wallis et Futuna, à la Nouvelle-Calédonie, ainsi qu’à la Polynésie française.
 
Les cycles d’enseignement sont également modifiés avec plus particulièrement, la création d’un cycle 3 intégrant la classe de 6e (CM1, CM2 et 6e), pour assurer la continuité des apprentissages entre l’école primaire et le collège. Le projet d’actualisation de la Charte de l’éducation a été soumis en avril dernier au Haut-Comité de l’éducation et a été adopté à la majorité.