La prison pour un chauffard ivre

justice tahiti
CI Chauffard ivre qui a pris la fuite
©Axelle Mésinèle / Pol 1ère

Deux femmes ont évité le pire, le 26 juillet 2020. Elles traversaient sur un passage piéton quand un conducteur a percuté l’une d’elles et a pris la fuite. Il avait près de 3 grammes d'alcool dans le sang. 

En traversant la route ce 26 juillet 2020, cette cadre de santé ne pensait pas qu’elle serait renversée par une voiture et qu’elle entendrait, allongée sur le ventre, le visage sur le sol, le conducteur s’éloigner et prendre la fuite. Swanee et Temarama venaient, alors, de croiser le chemin de Patrick, ivre après avoir ingurgité, deux digestifs et quatre doubles verres de whisky. En traversant, elles ont bien vu arriver la voiture mais le feu tricolore était vert pour les piétons.

Jamais elles n’auraient pu penser que la grosse cylindrée allait accélérer, quitter sa voie et traverser la chaussée dans leur direction. La première a le temps de sauter sur le trottoir, la seconde, Temarama, sera percutée et projetée en l’air. Bilan, double fracture du tibia, 90 jours d’ITT. 

Le chauffard qui revenait d’un concert dans un bar de Papeete, conduisait avec presque 3 grammes d’alcool dans le sang. Jugé en comparution immédiate, ce 17 juin, le prévenu a exprimé ses profonds regrets, à la barre du tribunal correctionnel. S'il ne se souvient pas avoir percuté la victime, il se souvient d'avoir probablement été agressé par des jeunes avant les faits. Après l'accident, il a conduit jusqu’au domicile de sa mère. Son cousin le trouvera dans la voiture. C’est d’ailleurs lui qui le conduit à la DSP. 

Le prévenu, responsable de fret dans une compagnie maritime, est connu de la justice. Il a déjà été condamné trois fois pour conduite en état d’ivresse, une fois pour grande vitesse et deux fois pour trafic de stupéfiants. Il a attendu le jour du procès pour signer à la Croix bleue. Il ne l'a pas fait opportunément, a expliqué son avocate, c'est plutôt le résultat d'une longue réflexion, a-t-elle indiqué.

Depuis les faits, il ne roule qu’en vélo. La victime, elle, frémit à chaque fois qu’elle doit traverser la route.

Le prévenu a été condamné à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis probatoire. Il devra soigner son addiction à l'alcool et indemniser les victimes. Son permis de conduire a été annulé, il ne pourra le passer que dans un an. Un mandat de dépôt a été prononcé.