Le bureau de veille sanitaire se tient prêt face à la menace Ebola

virus ebola tahiti
Infographie Ebola
©AFP
Le premier cas supposé à Hawaii était en fait une fausse alerte. L’occasion de nous rappeler que nous ne sommes pas à l’abri, même si notre situation géographique nous est plutôt favorable.
Depuis le début de l’alerte mondiale lancée par l’OMS au mois d’août, les professionnels de santé polynésiens se préparent malgré tout à l’éventuelle arrivée d’un cas suspect.

Pour faire face à ce scénario, trois phases doivent être optimisées (appliquées), dont la mise en quarantaine des gens atteints par le virus. Le docteur Henri-Pierre Mallet, responsable du bureau de veille sanitaire à la Direction de la santé, nous en dit davantage au micro de Maruki Dury :

Le bureau de veille sanitaire se tient prêt face à la menace Ebola



Un numéro d’urgence, le 15, est disponible pour déclarer des symptômes suspects.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live