publicité

Le cluster encourage les bacheliers à choisir la voie maritime

Que faire après le bac ? Pour les élèves de terminale et pour les étudiants en filière scientifique, la voie maritime offre de très nombreuses perspectives, en mer comme à terre.

l'école nationale supérieure maritime au Havre © France 3 Baie de Seine
© France 3 Baie de Seine l'école nationale supérieure maritime au Havre
  • Par Hélène Harte
  • Publié le , mis à jour le
Jusqu’au 1er avril 2016, les bacheliers et futurs bacheliers peuvent s’inscrire aux concours de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM). Cet établissement supérieur public forme non seulement les officiers de la Marine Marchande mais également les futurs cadres des secteurs d’activités para-maritimes basés à terre. Une admission sur titres est également organisée pour les étudiants : ceux d’entre eux ayant deux années de formation scientifique ont toutes leurs chances, toutes les places n’ayant pas été pourvues l’an dernier
 

Les formations de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime

 
Le concours d’Officier de première classe de la marine marchande ouvre sur une formation de cinq ans et sur un double diplôme : d’une part le DESMM (diplôme d’études supérieures de la marine marchande) qui donne accès aux plus hautes fonctions à bord des plus grands navires du monde ; et un diplôme d’ingénieur d’autre part. Le concours comprend trois épreuves écrites (synthèse en français de textes anglais, mathématiques et physique) et, pour l’oral, un entretien de motivation.
Pour les futurs officiers chef de quart machine/chef 8000 kW, la scolarité dure trois années. Le brevet obtenu à l’issue de la formation est reconnu pour sa polyvalence, alliant technique et management. Le reclassement à terre est possible à tout moment.

 
Le Cluster maritime au service des candidats polynésiens

 
Acteur engagé dans la promotion de l’économie bleue, le Cluster maritime de Polynésie française  est convaincu que l’enseignement et la formation constituent les principales clés d’entrée vers la relance économique et la création d’emplois durables. Le CMPF se fait donc naturellement le relais de l’ENSM sur le Fenua, en partenariat avec le Service des Affaires Maritimes de l’Etat, en charge de l’organisation des concours de l’ENSM pour les candidats polynésiens.
Le CMPF travaille notamment sur la question de la mise sous loge des candidats, qui permettrait à ces derniers de passer ces concours nationaux à des horaires diurnes respectant ainsi le principe républicain de l’égalité des chances.
 
Inscription aux concours de l’ENSM jusqu’au 1er avril : www.supmaritime.fr
Cluster maritime de Polynésie française : www.cluster-maritime.pf

Source : communiqué du cluster maritime

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play