Le don d’organes au fenua

don d'organes tahiti
don d'organes
©Polynésie la 1ère

Ce mardi est la 21e journée nationale du don d'organes. En Polynésie, seule la transplantation rénale est possible. Depuis 2013, 121 transplantations ont été réalisées. Au service néphrologie du CHPF, les besoins sont importants. Reportage. 
 

 

À 64 ans, Tyron n’imaginait pas qu’un jour il devra subir une greffe du rein pour espérer continuer à vivre presque normalement. Sous dialyse depuis 6 ans, l’homme originaire de Papeete pensait que son salut, il le devrait à sa sœur. Malheureusement pour des raisons médicales, sa candidature au don d’organes a été écartée. "Je la remercie beaucoup d'avoir tenté (...) Mais comme il y a un problème, je n'ai pas envie que moi je m'en sorte et que ma soeur se retrouve avec la machine", confie le patient. 

Un peu plus loin, seul dans sa chambre Thierry accepte de nous parler de son passé médicale. En 2001, il reçoit son premier rein d’un donneur inconnu en Métropole. Mais après 18 ans, le greffon a cessé de fonctionner, Thierry est de nouveau dialysé jusqu’au jour sa sœur lui apprend la nouvelle. "Elle a fait toutes les démarches sans rien me dire pour voir si c'est compatible. Comme c'était compatible, on a tout fait. C'est un don inestimable, cela prouve qu'elle m'aime très fort car pour elle ce n'était pas évident", confie Thierry, ému jusqu'aux larmes. 

La transplantation rénale est une activité récente au fenua. Elle est pratiquée depuis septembre 2013. Il existe deux types de donneurs : le donneur vivant et celui en état de mort encéphalique. À ce jour 121 transplantation rénales ont été effectuées au CHPF. "On réalise plus de greffes que ce que l'on espérait au départ. On avait dit autour de 10 ou 15 au mieux, et on a eu une année 2015 où on a fait jusqu'à 30 transplantations", explique Ronan Delaval, chef du service néphrologie au CHPF. Malgré ces bons résultats, la maladie rénale est en augmentation en Polynésie, principale cause le diabète et l’obésité. 

 

 

En cette 21e journée nationale de réflexion sur le don d’organes et de reconnaissance aux donneurs, plusieurs Stands d'information ont été proposés aujourd'hui au public dans le hall du Centre hospitalier du Taaone