publicité

Le virus du zika s’est propagé aux îles Cook

Le zika, transmis par les moustiques, fait des ravages depuis plusieurs semaines en Polynésie française, et semble se répandre aux îles Cook voisines.

© DR
© DR
  • Charlotte Saby
  • Publié le , mis à jour le
Le premier bilan évoqué est de quelque 175 cas suspects et une vingtaine de confirmés après analyse sérologique. Les autorités sanitaires locales, déjà confrontées depuis plusieurs mois à une épidémie de dengue, ont envoyé pour expertise une quarantaine d’autres échantillons sanguins en Polynésie française voisine. Le zika frappe déjà depuis plusieurs mois et a même touché la Nouvelle-Calédonie, par effet d’importation dû aux voyages fréquents entre ces deux collectivités françaises d’Océanie. Selon le Dr Rangi Fariu, directeur des services de santé communautaires des îles Cook, l’apparition du zika aux îles Cook est, elle aussi, due à un national revenu récemment d’un voyage à Tahiti. Les îles Cook avaient tenté de prendre des mesures préventives en mettant en place des pulvérisations à bord des avions assurant les liaisons entre les deux archipels voisins.


Épidémie sans précédent

À Fidji, cette semaine, les autorités ont lancé une campagne nationale de nettoyage de l’environnement, avec pour but clairement affiché de lutter, par la même occasion, contre la prolifération des moustiques grâce à des gîtes larvaires comme les vieux récipients abandonnés dans la nature (pneus, seaux, bols). Depuis début mars 2014, cette épidémie de dengue, à Fidji, a fait au moins huit morts et le bilan des cas connus approche rapidement le cap des dix mille personnes contaminées par la maladie depuis le début de l’épidémie en octobre 2013. Outre Fidji, plusieurs autres États et territoires océaniens sont actuellement confrontés à des épidémies de dengue. Parmi ceux-là : la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie, Vanuatu, les îles Salomon ou encore Samoa.
Les autorités sanitaires de Nouvelle-Zélande, début mars 2014, se sont déclarées vigilantes concernant une possible apparition de cas importés de la région, se basant sur des premiers cas apparus à Auckland, où réside une importante communauté d’origine océanienne
Selon le Secrétariat Général de la Communauté du Pacifique (CPS, organisation intergouvernementale d’aide technique), cette prévalence de dengue dans la région est « sans précédent », étant donné que pour la première fois depuis très longtemps, les quatre sérotypes (de 1 à 4) de cette fièvre hémorragique ont circulé, à des moments différents, dans les pays et territoires de la grande région.

Source : Flash d'Océanie ( http://newspad-pacific.info)

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play