Législatives partielles: la campagne est bel et bien partie

politique tahiti
législatives
©P.1ère
L'élection est prévue les 14 et 28 Juin prochain. Mais pour la première circonscription les candidats ont dévoilé leurs axes de campagnes, lors de conférences de presse. A commencer par les trois grands partis, Maina SAGE pour le Tahoeraa, Deborah KIMITETE pour ATP et Tauhiti NENA pour l'UPLD.
A Tia Porinetia a donc choisi une femme vivant aux Marquises. Pour la veuve de l'ancien maire de Nuku Hiva, Lucien KIMITETE, "il faut croire en une nouvelle alternative", elle précise "croire surtout à mettre en place tout ce que nous avons oeuvré pendant toutes les années passées: la décentralisation, le meilleur équilibrage entre Tahiti et les archipels, le développement durable, les énergies renouvelables... Je milite pour cela. Mais aussi pour aider les communes à assumer un peu mieux leurs compétences en leur donnant des moyens financiers plus importants", avant d'ajouter "je serai une femme de dialogue entre l'état et le pays pour pouvoir faire aboutir ces projets"

Hier, Maina SAGE, au nom du Tahoeraa, avait présenté son programme: "Député, c'est un rôle charnière entre le pays et l'Etat, pour faciliter tous les dossiers de partenariat. Que cela concerne la solidarité, les finances, l'avancement du tribunal foncier, que ce soit sur la question de la continuité territoriale pour nos étudiants, la promotion des droits des femmes, c'est un travail de fourmi. Et là, faire comprendre au niveau national quelles sont nos spécificités, quels sont nos souhaits, vers quoi la Polynésie Française s'inscrit en matière de développement économique: le soutien aux entreprises, défendre la défiscalisation, défendre l'ensemble des leviers fiscaux et financiers qui permettront au pays d'accélérer le redressement économique"

Cet après midi enfin, Tauhiti NENA a fermé le ban pour l'UPLD en présentant 8 axes dans son programme: "Il y a des urgences concernant le code des communes qu'il faut adapter d'ici décembre aux spécificités locales, il y a des attentes vis à vis des employés communaux, je vais me consacrer à ce dossier. Concernant l'éducation il y a également urgence à revoir les dotations concernant les constructions de nouveaux établissements, pour le second degré. Il est également important que l'Etat puisse accompagner la création d'un tribunal forain dans ce pays. Sans oublier, la loi Morin et les essais nucléaires qui sont ma priorité".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live