Les eaux polynésiennes, un sanctuaire pour les requins

mer tahiti
Les eaux polynésiennes, un sanctuaire pour les requins
requin pointe noire ©pension bounty
Depuis 2012, toutes les espèces de requins, y compris les mako, sont protégées. La vente ou la consommation sont strictement interdites. C’est une spécificité polynésienne, car on pêche et on mange le requin un peu partout sur la planète.
2006, un arrêté du Pays place les requins sur la liste des espèces protégées. Tous les requins ou presque, jusqu’en 2012, les mako bénéficient d’une dérogation. Ce n’est plus le cas. Et aujourd’hui, selon l’antenne locale de Sea Shepherd, les eaux polynésiennes sont un vrai sanctuaire pour les squales.

Du coup, les adhérents de l’ONG ont failli s’étouffer quand ils ont appris qu’un restaurant de Papeete proposait sur sa carte une soupe d’ailerons de requins! Vraisemblablement, la marchandise devait provenir d’Asie. C’est à Hong Kong, notamment, qu’on déguste ces soupes.

Selon les associations de l'environnement, 100 millions de requins sont tués chaque année pour leurs ailerons. Même en France métropolitaine, les poissonneries proposent de la roussette, de la saumonette, autant de petites espèces de requins pêchées en toute légalité.

En Polynésie, ce n’est pas possible. Les pêcheurs de requins s’exposent à de lourdes amendes,  jusqu’à 1 million de francs et à la confiscation de leur matériel.