Les élèves infirmiers manifestent contre la suppression de leur bourse d'étude

économie tahiti
infirmiers
©polynésie.la1ère

Une trentaine d'élèves infirmiers de l'Institut Mathilde Frébault ont manifesté ce lundi 15 février. Ils s'opposent à la suspension de leurs bourses d'études de seconde année. Le ministre de la santé leur a donné partiellement satisfaction.

Contre la suppression des bourses de deuxième année

Ils sont une trentaine sur le parking de l'ancien hôpital Mama'o ce lundi matin. Un petit groupe motivé prêt à marcher vers le ministère de la santé. Des élèves infirmiers remontés et opposés à la suspension de leurs bourses d'étude. Une situation qui va en obliger certains à sosucrire des emprunts étudiants. Parfois cela voudra dire prendre un petit boulot. Les élèves dénoncent surtout une modification qui intervient en cours de formation.

Avant ces bourses là nous étaient attribuées, on devait 5 ans au territoire mais on était assurés d’avoir un emploi […] maintenant on n'est absolument pas assurés d’avoir un poste, ni ici, ni ailleurs

Laure, élève infirmière

Le ministre s’engage à rétablir les bourses

 

La délégation a pu rencontrer le ministre de la santé.  Après 2 heures de discussions, Jacques Raynal a annoncé qu’il allait annuler la demande de suppression de la bourse du pays, envisagée en seconde année. Une décision qui doit d’abord être validée par l’Assemblée de Polynésie et qui coûte 17 millions de francs.

Fermé pour travaux

L'Institut Mathilde Frébault fermera ses portes à la rentrée prochaine pour travaux. La formation se fera désormais en métropole pour les futurs élèves. Cette décision fait suite à la programmation depuis plusieurs années de la reconstruction de l’école, le bâtiment actuel nécessitant des travaux d’agrandissement et de mise aux normes qui vont s’avérer difficiles voire impossibles à mener si les enseignements sont maintenus, compte tenu de l’ampleur des travaux. Ce qui n'est pas sans poser problèmes déplore Laure, élève infirmière.

Nous on veut être formés ici et travailler pour la population polynésienne […]On fait pas ça pour aller ailleurs.

Au terme de ces travaux, l’Institut Mathilde Frébault deviendra un centre de formation sanitaire et sociale. Les postes d'infirmiers disponibles et les besoins nouveaux seront pourvus par les 65 étudiants actuellement en formation, devant être promus sur les trois prochaines années.

Regardez ce reportage de Natacha Szilagyi et Jérôme Lee :