Les surfeurs du pôle étude France en Polynésie

surf tahiti
surf / pole france
©Polynésie la 1ère

C'est à Tahiti que la fédération française a choisi d’effectuer l'un des deux stages annuel. Pour la Tahitienne, Aelan Vaast, c'était un peu un retour aux sources. Aujourd’hui, ils ont profité des grosses conditions de vague qui ont touché la côte nord de Tahiti. 

Mis en place dans les année 90, le pôle France est une section qui regroupe les espoirs du surf francais. L'objectif : repérer les graines de champions, tous agés de moins de 18 ans. La plupart des champion de surf français sont passés par là.

La fédération française a choisi Tahiti pour la première fois afin d’effectuer un des deux stages prévus dans l’année. Une destination qui n’a pas été choisie par hasard. "C'est les conditions idéales : eau chaude, des vagues. Il n'y avait pas mieux. C'est vrai un peu contraint par le Covid mais c'était la destination idéale pour s'entraîner", reconnaît Serge Lougarot, responsable logistique du pôle france, qui a comme objectif : avoir un titre aux JO de 2024. "On peut espérer que ce soit cette génération qui va se retrouver à glaner un podium aux JO". 

Le pôle France est une section qui concilie étude et sport ... Une chance pour tous les jeunes athlètes qui souhaitent percer.  "On a des camarades en correspondance en France qui nous envoient les cours. Du coup, on fait les devoirs entre midi et deux", confie ce jeune surfeur, Kepa Houssetezponda. Hina Conradi fait elle aussi partie des élèves à participer à ce stage. Elle reconnaît sa chance d'être là. "Il y en a beaucoup qui rêverait être à notre place, je profite à fond". 

Ce mercredi, c’était direction Papenoo pour l’entraînement. Avec comme d'habitude, un objectif à accomplir... "On est partie sur 15-20 mn d'échauffement, après je siffle un coup, ils sortent de l'eau et on part sur une série de 20 mn avec le meilleur turn", explique Jean-Robert Vignes, entraîneur. La section regroupe 12 des meilleurs surfeurs de moins de 18 ans, venus des quatre coins de l'Hexagone et de l’Outre-mer. 

Parmi eux, une surfeuse du fenua. Il s’agit d’Aelan Vaast qui est également la première Tahitienne à intégrer le pôle France. "J'ai choisi d'intégrer le pôle France pour pouvoir m'entraîner sur les vagues de beach break comme en France, comme ça on peut progresser et pouvoir surfer dans toutes les conditions", confie la jeune fille. Cette aventure l’amènera peut être jusqu’aux Jeux Olympiques 2024, dont l'étape de surf se déroulera à Teahupoo. En attendant les espoirs du surf français seront au fenua jusqu’au 24 janvier. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live