polynésie
info locale

Makemo : Le projet aquacole avec les chinois est désormais signé

pêche tahiti
Flosse chinois signature Makemo
©Polynésie 1ère - Maruki Dury
La signature de la convention de partenariat avec la Chine a eu lieu ce matin, mardi 25 février, entre Gaston Flosse et Cheng Weng, PDG de la société Tian Rui International Investment. 

Le partenariat est désormais officialisé 

Le projet aquacole de Makemo est bel est bien dans les tuyaux. Une convention entre le pays et la société chinoise d’investissement Tian Rui est venue officialiser cet accord ce matin à la Présidence. La convention prévoit bel et bien un investissement de 150 milliards de francs.

Pour mémoire, la délégation s'est rendue la semaine dernière à Makemo pour visiter le terrain proposé par le pays (puisque la première proposition ne convenait pas), et pour rencontrer la population de Makemo. 


La terre domaniale à disposition en échange du respect de l'emploi local  

26 hectares de surface domaniale sont désormais mis à disposition de nos nouveaux partenaires pour les 30 prochaines années. Le bail est renouvelable avec un seuil plancher fixé à 99 ans.

La convention confirme un investissement à hauteur de 150 milliards CFP, étalé sur 15 ans, et ses engagements en termes de recrutement et de formation des cadres polynésiens en partenariat avec l'université de la mer à Shangaï. Un point essentiel fut également évoqué : la détention des concessions pour le grossissement des espèces par des aquaculteurs polynésiens. Par cette condition, le gouvernement souhaite défendre l’emploi local.


Lancement des travaux dès le mois de juin

Les investisseurs chinois se disent pressés de lancer leur projet. Les travaux du nouveau quai de Makemo pourraient débuter dès le mois de juin, une aubaine donc pour les entreprises locales qui seront sollicitées. A la clé, un premier marché d’un milliard 500 millions CFP.

La société va y construire la base vie incluant les logements d'accueil de ses chercheurs et techniciens, mais aussi les unités de production d'alevins, les laboratoires de recherches, les unités de conditionnement de la production aquacole, les unités de traitement des eaux et déchets, ainsi que quelques unités de production d'électricité.

Ecoutez l'interview de Gaston Flosse, après la signature de la convention : 

 

Publicité