Marcel Amaru, héros Polynésien

commémorations tahiti
Marcel Amaru, héros Polynésien
Marsouin Marcel Amaru ©service de l'ONACVG de Polynésie Française
Il y 20 ans tombait un des héros Polynésiens des temps modernes. Le 27 mai 1995, le « marsouin » Marcel AMARU est tué à Sarajevo en Bosnie-Herzégovine.
Marcel AMARU est né le 20 décembre 1970 à Uturoa. Engagé au 3° RIMA, il  est affecté à la 4ème  compagnie comme tireur à la mitrailleuse de 12,7mm à la tourelle d’un Véhicule de l’Avant Blindé. En mai 1995 il est à Sarajevo dans le cadre de la FORPRONU.


Les missions de la FORPRONU


Depuis 1992, le mandat de la FORPRONU a été élargi et ses effectifs renforcés, afin qu'elle veille à la sécurité de l'aéroport de Sarajevo
Elle en assure le fonctionnement et permet l'acheminement de l'aide humanitaire dans la ville et ses environs.
En outre, la FORPRONU doit contrôler le respect de l'interdiction des vols militaires dans l’espace aérien de la Bosnie-Herzégovine et suivre la situation dans les zones de sécurité instaurées par le Conseil de sécurité autour de cinq villes bosniaques et de Sarajevo. Elle a été autorisée à se défendre en recourant à la force en cas d'attaque de ces zones et à coordonner son action avec celle de l’Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) si elle recourait à la force aérienne dans le cadre de l'opération Deny Flight

Marcel Amaru, héros Polynésien
©service de l'ONACVG de Polynésie Française


Nouvelle mission de la FORPRONU EN 1995


En 1995, la nouvelle mission de la Forpronu est de surveiller la mise en place d'un accord de cessez-le-feu signé par le Gouvernement bosniaque et les Croates de Bosnie en février 1994.
Au matin du 25 mai 1995, le capitaine François Lecointre, commandant la 1ère compagnie du 3°RIMA s’aperçoit que des Serbes, déguisés en soldats de l’ONU, se sont emparés durant la nuit du poste « Sierra Victor » sur le pont de Vrbanja, au centre de Sarajevo.
Onze Casques bleus français ont été capturés.  
Jusqu’alors, l’ONU cherchait à résoudre les crises par la diplomatie. Mais fort de l’appui du chef de l’État, le général Hervé Gobillard, commandant le secteur, décide de reprendre le poste par la force.


17 soldats français ont été blessés durant l’action, et deux autres tués.


Le 27 mai 1995, les « marsouins » Marcel AMARU et Jacky HUMBLOT sont tués à Sarajevo en Bosnie-Herzégovine.
Marcel AMARU est tué alors qu’il appuyait de son tir la progression de l'élément d'assaut.
 « Cet acte héroïque d'une poignée d'hommes décidés et bien commandés a permis de renverser le sens de la guerre, et de conduire in fine à la victoire dans les Balkans ! » affirme Jean Guisnel, journaliste spécialisé des questions militaires.
En effet, cet assaut a marqué le début de la riposte de la communauté internationale, à un moment où les Serbes de Bosnie avaient pris en otage des dizaines de soldats des Nations unies, utilisés comme boucliers humains.
Marcel Amaru, héros Polynésien
Pont de Vrbanja ©service de l'ONACVG de Polynésie Française

Aujourd’hui, Marcel AMARU, la Patrie reconnaissante et le monde libre se souviennent de ton sacrifice.