Le monde du spectacle craint la tragédie

spectacle tahiti
Le spectacle vivant inquiet
©polynésie.la1ère
L'incertitude persiste dans le monde du spectacle vivant. Bon nombre de spectacles, concerts ou séminaires prévus jusqu'à la fin de l'année sont annulés. C’est tout un écosystème qui craint de baisser le rideau.

 

Annulé !


Kev Adams annulé, Marc Lavoine reporté, Gims reporté … Sonia Aline n’en finit plus d’égrener la liste des artistes qui ne viendront plus cette année. La directrice de S.A. productions est inquiète. Sa société d’organisation de spectacle irrigue d’habitude tout un écosystème de sociétés sous-traitantes.

Moi par exemple pour 7 spectacles l’année dernière j’ai acheté 700 nuits d’hôtel […] vous imaginez ce que j’ai acheté en billets d’avions, en réceptions, en promotions… tous ces gens sont des prestataires de service que nous faisons aussi travailler ici      

Sonia Aline, directrice de S.A Production

Beaucoup de prestataires qui pour la plupart d’entre eux n’ont plus aucun revenus depuis le mois de mars.
 

Le spectre des licenciements


La filière essaye de se fédérer pour peser plus et se défendre elle vient notamment de créer un syndicat des métiers de l'évènementiel, le Symepol. Un syndicat très inquiet de devoir licencier, parce que les aides sont insuffisantes pour supporter les charges. Pourtant l’évènementiel est aujourd’hui tout un écosystème qui participe à l’économie.

Nous sommes vraiment créateurs d’une microéconomie

Kaha Brown- Directrice Tahiti Expert Events / Vice-Présidente Symepol

Adapter les salles de spectacles


Malgré les interdictions de rassemblement la maison de la culture fait partie des établissements qui ont obtenu une dérogation afin de pouvoir continuer à fonctionner. Il a fallu néanmoins revoir toute l’organisation des salles. Masques obligatoires et distanciation individuelle dans la salle c'est-à-dire un siège sur deux d’occupé. Et bien évidemment cela voudra dire une recette divisée par deux également …
C’est toujours mieux que rien en attendant des jours meilleurs.

Regardez ce reportage de Caroline Farhi et Hubert Liao :
©polynesie



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live