Municipales d'Arue : le rapporteur public demande l'annulation

élections arue
tribunal administratif
©Polynésie la 1ère

L'enquête sur les procurations frauduleuses à Arue et Papeete lors du second tour des municipales avance avec probablement un retour aux urnes pour les électeurs de Arue. Pour Papeete, en revanche, pas de nouvelles élections mais le rejet du recours de Tauhiti Nena.

Bricolage et élections ne font résolument pas bon ménage. Pour Me Bourion, avocat de Philip Schyle, c’est injuste : son client mérite de gagner. Selon lui, les procurations ont été bricolées. Il demande la rectification des résultats. Une jurisprudence pourrait le permettre. "Il y a déjà eu des décisions administratives qui permettaient à celui qui a perdu avec ce faible écart de voix de gagner puisqu'on défalquait les procurations frauduleuses des voix de la personne qui avait gagné. Parce qu'aujourd'hui, on dira ce qu'on veut mais Mme Iriti a gagné grâce aux procurations frauduleuses" explique le conseil. 

Me Antz, conseil de Teura Iriti, ne nie pas le bricolage mais l’explique par un assouplissement de la loi dû à un contexte sanitaire bien précis. "La loi prévoyait que ce soient les policiers et les gendarmes qui se déplaçaient au domicile des personnes sans qu'elles aient besoin de justifier de quoique ce soit. Habituellement, c'est une infirmité, une maladie, etc. Là (...) il fallait surtout éviter les déplacements". 

De son côté, le rapporteur public demande l’annulation des élections sur Arue. "Nous nous militons pour qu'il y ait un rejet de toutes les demandes. Evidemment, des demandes excentriques de Mr Schyle qui voudrait être élu à la sortie du tribunal, mais toutes les autres également, puisqu'en six mois nous avons pu faire la démonstration qu'il n'y avait aucune fraude", affirme Me Antz. Me Bourion, lui, estime que "ce serait choquant que quelqu'un qui a fraudé puisse se représenter, ne serait-ce que sur le plan moral". 

Le rapporteur public déboute la requête de Tauhiti Nena

 

Après Arue, c’est au tour de Papeete de débattre de bricolage. Il concerne près de 500 procurations frauduleuses, selon l’avocat de Michel Buillard, et plus de 1000, selon Tauhiti Nena. Le rapporteur public déboute la requête de ce dernier. "Le maire de Papeete dépose plainte pour des procurations frauduleuses (...) Je suis convaincu qu'il y a aucune fraude en ce qui nous concerne (...) Concernant par contre les 1080 procurations qui n'ont pas été respectées, il y a eu un vice de forme comme Arue. Je trouve dommage que cet argument ne soit pas retenu", explique Tauhiti Nena, leader de Papeete to’u oire.

"Les électeurs par deux fois ont confirmé leur volonté de maintenir Michel Buillard à la tête de la municipalité, que ce soit au premier tour et au second tour, c'est le jeu politique de porter contestation mais les arguments qui ont été présentés n'ont pas suffi et n'ont pas convaincu le tribunal", souligne Rémy Brillant, directeur des services administratifs de la mairie de Papeete. De nouvelles élections possibles pour Arue, le leader de Papeete to’u oire, souhaiterait la même décision pour sa commune. 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live