Nouveau cas, prélèvements plus nombreux, plateforme pour le bénévolat... Les annonces du point presse

coronavirus tahiti
Jacques Raynal
Le ministre de la santé Jacques Raynal, lundi 30 mars 2020. ©P1ère
Lors d'un point presse à la cellule de crise du Pays, Jacques Raynal a confirmé le 40e cas de covid-19. Un cas contact détecté à Hitia'a O Te Ra. Le ministre a également rappelé à chacun de respecter les consignes à la lettre.
Le ministre de la Santé a tenu une conférence de presse, ce samedi, pour faire un point sur la situation de l'épidémie de coronavirus en Polynésie française. Jacques Raynal a confirmé un nouveau cas ce samedi, portant à 40 le nombre de cas de coronavirus sur le territoire. Ce 40e cas est un cas contact, détecté sur la côte Est à Hitia'a O Te Ra.

Bonne nouvelle pour le patient hospitalisé, il devrait quitter l'hôpital prochainement par une évacuation sanitaire privée."Bientôt, je l'espère nous nous retrouverons avec zéro hospitalisations", a déclaré le ministre de la Santé qui a néanmoins rappelé qu'il ne fallait pas se réjouir par avance des chiffres. "Ils sont faussement réjouissant, a t-il souligné, Nous avons 40 cas mais cela ne veut pas dire que le virus ne circule pas, une montée de cas est possible dans les semaines à venir."

Une contamination intra-familiales a par ailleurs été constatée dans les jours passés "car les personnes n'ont pas respecté les consignes et l'isolement total. Heureusement, ces personnes sont rares mais je rappelle que nous avons des moyens de coercition possible si ce type de comportement se reproduit". L'amende pour non respect de l'isolement pourrait s'élever à 300 000 Fcfp.

Jacques Raynal s'est également engagé à prévenir personnellement les tavana de Tahiti du quartier dans lequel il y aurait un cas positif "afin d'assurer la sécurité des habitants et des personnes atteintes du covid-19".
 

Élargissement échantillonnage


Interrogé sur l'idée d'une structure unique pour accueillir les patients atteints du covid-19, Jacques Raynal a reconnu que cela était envisageable mais qu'aucunes décisions n'avaient encore été prises. Quant aux personnes en voie de guérison, elles feront l'objet d'un second test en début de semaine pour confirmer ou non leur guérison.

Pour éviter une propagation du virus, le ministre de la Santé a rappelé l'importance des gestes barrières et du port du masque. "Pour nous protéger et nous auto-protéger. La fonction de protection est individuelle et collective : je me protège et en me protégeant je protège les autres", a déclaré Jacques Raynal, qui était d'ailleurs doté d'un masque comme tout le monde dans la cellule de crise. Selon l'expert OMS, présent lors de ce point presse, la Polynésie est un des lieux les mieux contrôlés. "Il faut donc continuer à rester confiner sinon les cas peuvent augmenter et vite" a-t-il prévenu.

Le ministre a annoncé que les tests et prélèvements allaient s'intensifier. "Il y aura une journée complète de prélèvement" a t-il déclaré. Les échantillonnages de dépistages seront élargis. Les familles des patients du covid-19 pourront également être dépistées selon les moyens.
 

Des lieux pour les malades et les confinés


Par ailleurs, deux structures hôtelières, sur la côte Est et Ouest, sont prêtes à accueillir des personnes malades ou qui sont confinés. Elles devraient, selon le gouvernement, être opérationnelles la semaine prochaine. "On doit aussi héberger des personnes qui viennent des îles comme les femmes enceintes. On essaye de répartir toutes ces populations et nous ne pouvons pas mélanger les personnes malades des non malades".

Quant aux résidents des îles bloqués à Tahiti, ceux de Moorea pourront rentrer sur leur île à la fin de leur quartorzaine. En revanche, cela est plus compliqué pour ceux qui sont des îles Sous-le-Vent. Une trentaine de résidents sont en effet bloqués et confinés depuis 14 jours à la cité universitaires. "Nous n'avons pas de solution pour l'heure", a admis Jacques Raynal.
 

Une plateforme bénévoles


Quant aux informations, le vol ATN pour Shangai devraient pouvoir bientôt charger les cargaisons de matériels, notamment de masques. "Les formalités douanières semblent pouvoir s'exécuter sans trop de difficultés" a précisé le ministre qui a par ailleurs rappelé que la continuité territoriale était assurée. En effet, un avion sera affrété pour ramener en Polynésie du matériel et transporter des patients évasanés. "Un vol donc uniquement sanitaire avec une escale à Pointe à Pitre ou en vol direct".

Au fil des semaines, des actions de solidarité se sont mises en place sur le territoire pour venir en aide aux plus démunis. Le ministre de la Santé a annoncé, ce samedi, que le gouvernement travaillait actuellement sur la mise en place d'une plateforme bénévoles. Une plateforme qui proposerait des aides logements ou encore de bien matériels, elle permettrait de mieux organiser et gérer ce bénévolat. Elle devrait voir le jour la semaine prochaine.