Nouveau pôle unique de santé privé : le choix de Paofai arrêté

santé tahiti
Nouveau pôle santé Paofai
La nouvelle clinique sera implantée sur l'actuel parking de Paofai. ©DR
Le schéma d'organisation sanitaire le préconise : un pôle de santé regroupant l'ensemble de l'offre de soins dans une même structure. Avantage : limiter de façon importante les transports sanitaires d'où une source d'économie. 





Le pôle unique de santé privé est en route. Il est initié par un collectif de médecins de la clinique Paofai et est évalué à 6 milliards cfp.

Ecoutez le docteur Guy Paul Muller, chirurgien-orthopédiste :

©Polynésie 1ère

Ce projet est prévu sur un terrain de 6 000 m2 qui appartient à la CPS. Il est situé juste à côté de la clinique Paofai et sert actuellement de parking pour environ 140 véhicules. A terme, 450 places sont prévues.
Au terme d'un bail compris entre 18 et 99 ans, la CPS deviendra également propriétaire des édifices construits.
Avec une prévision de 1400 accouchements par an, un scanner IRM, une unité d'hémodyalise, une dizaine de salles d'opérations, le nouveau complexe de santé n'aura pas pour vocation de concurrencer le CHPF de Taaone :

©Polynésie 1ère

Le projet est financé pour 1/3 de fonds institutionnels, pour 1/3 de fonds privés, et pour 1/3 de fonds provenant de la société d'exploitation du futur complexe.
400 emplois devraient être créés et les actuels salariés de la clinique Paofai ont été invités à devenir aussi actionnaires de leur nouvel outil de travail.

Nouveau pôle santé Paofai
Le nouveau complexe de santé occupera une surface de 6 000 m2. ©DR

Nouveau pôle de santé Paofai
Ce complexe devrait coûter 6 milliards cfp. ©DR

Thomas Fallevoz, chirurgien ophtalmologiste

Et dans un communiqué, la Direction de la clinique Cardella et de la clinique Mamao souhaitent apporter un démenti aux informations publiées dans la presse:
"Contrairement aux allégations d'un collectif de médecins de la Polyclinique Paofai, la Clinique Cardella et la Clinique Mamao n'ont jamais été associées et ne sont absolument pas d'accord avec le projet d’une clinique unique sur le front de mer qui semble en l'occurrence totalement inadaptée. la Clinique Cardella et la Clinique Mamao regrettent cette opération médiatique et appellent de leurs voeux une concertation globale avec les autorités sur le devenir du secteur privé de la Santé."
Dr. Yves GENDRON (Président du Conseil d’Administration de la SA Cardella)
M. Diego LAO (Gérant de la Clinique Mamao)

Les Outre-mer en continu
Accéder au live