Nouvelle-Calédonie : Moetai Brotherson intègre la mission parlementaire

référendum province sud
Moetai Brotherson raconte ses premiers pas à l’Assemblée nationale
Moetai Brotherson raconte ses premiers pas à l’Assemblée nationale ©Polynesie1ere
Moetai Brotherson fait partie de la mission d'information sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, en vue du référendum d'autodétermination de novembre 2018.
Le député indépendantiste fait désormais partie des trois secrétaires de cette mission d'information, il a ainsi rejoint le Calédonien Philippe Gomès.

S'il a demandé à intégrer ce groupe, c'est pour être "le relais de nos frères Kanaks qui n'ont pas de représentant au sein de l'Assemblée Nationale" a-t-il expliqué.

Règlement de compte entre Mélenchon et Valls


Cette mission parlementaire, présidée par Manuel Valls, doit préparer le référendum d'autodétermination de novembre 2018. Jean-Luc Mélenchon, président de la France Insoumise, a démissionné de cette mission à cause de la présence de l'ancien Premier ministre. "Monsieur Valls est un personnage extrêmement clivant qui suscite de forts rejets du fait de sa proximité avec les thèses ethnicistes de l'extrême droite", a dénoncé Jean-Luc Mélenchon dans une lettre au président de l'Assemblée, François de Rugy, dont l'AFP a eu copie vendredi. Il y rappelait notamment ses propos sur les "white" et "blancos", saisis par une caméra en 2009, et dénonçant une "proximité" de l'ex-Premier ministre "avec les dirigeants de l'extrême droite israélienne".

"Ignoble et outrancier texte de Mélenchon qui en claquant la porte de la mission Nouvelle-Calédonie, affiche son mépris pour les Calédoniens", a réagi sur Twitter M. Valls, nommé en début de semaine à la tête de la mission parlementaire d'information sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, où un référendum d'autodétermination est prévu en 2018.