Ouverture du 100e Congrès des maires

administration tahiti
Ouverture du 100e  Congrès des Maires
©SCPF
Le 100e Congrès des maires s'est ouvert, lundi 20 novembre, à Paris. Au coeur des débats : les dotations financières de l'Etat, les emplois aidés, la taxe d'habitation, mais aussi le réchauffement climatique.
Le syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française (SPCPF) participe au 100e Congrès des maires qui a ouvert ses portes, ce lundi, sur fond de fortes tensions avec l'exécutif. Les maires de France veulent faire de leur centième congrès, un moment de clarification avec l'exécutif. Le serrage de ceinture dure depuis trop longtemps.

La baisse des dotations financières de l’Etat aux collectivités locales, la disparition des emplois aidés et plus récemment la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des Français, sont décriées par les élus.

Une inquiétude partagée par le président du Syndicat pour la  Promotion des Communes de Polynésie française. La quote-part de l’État au FIP est à la baisse depuis 2013  constate avec regret Cyril Tetuanui. En effet, la  quote-part de l’État au FIP a baissé de 26% sur cinq ans.

Interview


En revanche toutes dotations confondues, la contribution de l’Etat aux communes de Polynésie a progressé de plus de 10 %, passant de "11,09 milliards de francs pacifiques en 2013 à 12,21 milliards en 2017" avait souligné le Haut-commissaire René Bidal lors du 28e congrès des communes qui s’était tenu au mois de juillet à Mahina.

Le réchauffement climatique


Mardi, les débats tourneront autour de l’adaptation au réchauffement climatique. Le président du SPCPF, Cyril Tetuanui, souhaite se faire le porte-parole des îles du Pacifique face à la montée des eaux.

"Je veux faire passer ce message : qu'on s'occupe de nous", explique Cyril Tetuanui.

Interview




Les Outre-mer en continu
Accéder au live