polynésie
info locale

La paille, vous l'aimez en inox, en carton ou en pâte alimentaire ?

écologie tahiti
Cocktail avec une paille en pâte alimentaire
Cocktail avec une paille en pâte alimentaire ©Axelle Mésinèle / Polynésie 1ère
Selon l’association Te mana o te moana, dans le monde, 500 millions de pailles sont utilisées par jour. Et si vous les mettez bout à bout, vous obtiendrez 2 fois le périmètre de la terre.
Légères et volatiles les pailles en plastique finissent facilement dans le lagon. " L'impact au niveau de la faune marine est important puisque les poissons, les tortues également ingèrent régulièrement du plastique par mégarde " explique Hélène Duran, la responsable de la communication de l'association Te mana o te moana. Au centre de soin des tortues marines de Moorea, " nous constatons les dégâts de cette pollution régulièrement, les contenus stomacos des tortues présentent du plastique dans la grande majorité des cas, incluant des bouts de pailles ", explique Hélène Duran.
 

Une prise de conscience


Selon l’association Te mana o te moana, 500 millions de pailles sont utilisées par jour dans le monde. Les bars, les restaurants, les hôtels en sont les plus gros consommateurs. Conscients des dégâts que peuvent causer ces accessoires, certains professionnels ont trouvé des alternatives. Vous trouverez des pailles en bambou mais dans son snack, Rémy Bomé, utilise celles en inox qu'il vend à l'unité ou par paquet de 5 avec un goupillon pour les nettoyer. " C'est surtout pour le côté environnemental ", explique le gérant du Black Coffee, "chaque petit geste peut aider l'environnement, on a aussi les couverts qui sont biodégradables, on essaie au maximum de ne pas utiliser de plastique ". Ce côté écologique est apprécié des clients mais Rémy Bomé se défend d'agir pour le business " pour moi, c'est normal de le faire, avec mon associé on ne s'est pas posé la question... quand on a pu mettre en place ce système, on l'a fait tout de suite, parce que je ne vois pas l'intérêt de passer par du plastique si on a une solution adaptée ".
 

Des alternatives plus chères que le plastique


Le plastique génère de la pollution lors de sa production mais aussi en tant que déchet. Face à ce constat, la chaîne Pacific Beachcomber a décidé de s'attaquer à ce qui reste un symbole, la paille en plastique. En 2017, l'Intercontinental de Faaa, a utilisé 280 000 pailles soit plus de 760 par jour. En 2018, l’établissement décide de bannir les pailles en plastique et de passer aux pailles en carton mais abandonne pour celles en pâte alimentaire. " C'était pour nous assez innovant ", raconte Alban Perret, manager en développement durable pour le groupe Pacific Beachcomber. " Et surtout d'un point de vue écologique intéressant, puisque les pailles en pâte nécessitent peu de matières premières, et sont facilement produites, on avait aussi de très bons retours de la part des clients qui trouvaient cette idée originale et agréable, c'était important pour nous que l'expérience client ne soit pas altérée car sur la paille en carton on avait des retours négatifs d'une paille qui se ramollie et n'est pas forcément agréable en bouche ". Des pailles en pâte alimentaire dans les bars de l'hôtel mais aussi en inox pour son restaurant haut de gamme. Passer du plastique à la paille en pâte alimentaire a un coût. L'alternative écologique est, en effet, 3 fois plus chère mais l'établissement hôtelier entend s'adapter en ne la proposant pas systématiquement. L'objectif à terme est de ne plus utiliser de pailles.
 
Cocktail avec une paille en inox
Cocktail avec une paille en inox ©Axelle Mésinèle / Polynésie 1ère

D'ici 2050, les scientifiques estiment qu'il y aura dans les océans plus de plastique que de poissons. Certains pays, comme le Canada récemment ont décidé d'interdire l'utilisation du plastique à usage unique pour certains produits comme la paille mais aussi les assiettes, les couverts ou encore les touillettes. En Europe, cette mesure entrera en vigueur début 2021 au plus tard. En Polynésie, après une concertation avec les professionnels, le gouvernement annonçait à la fin du mois d'août 2018, la fin des sacs plastiques ou sacs oxo-dégradables pour le second semestre 2019.
Publicité