COVID Paul Gauguin : les passagers débarquent du navire et sont placés en "septaine"

coronavirus papeete
Conf presse coronavirus
©Polynésie la 1ère
Ce lundi 3 août, le Haut-commissaire et le président du Pays ont tenu une conférence de presse. Ils ont confirmé que les tests réalisés sur les passagers et les membres d'équipage sont tous négatifs, hormis la touriste américaine. Les passagers débarquent ce lundi et sont placés en confinement.
Le Haut-commissaire a été le premier à prendre la parole ce lundi lors de la conférence de presse commune. Dominique Sorain a ainsi confirmé que tous les tests menés sur les passagers et les membres de l'équipage sont négatifs. "Il n'y a pas eu d'expansion sur le bateau. Le dispositif mis en place par la compagnie a permis d'éviter la propagation du virus à bord. Les passagers pourront donc débarquer dès ce soir mais avec des précautions (...) Ces personnes devront rester pendant 7 jours dans un lieu qu'elles auront choisis. Toutes les personnes feront l'objet d'un suivi. Les personnes ont signé un engagement à respecter le confinement" a affirmé le Haut-commissaire. Les touristes internationaux pourraient eux rentrer dans leur pays d'origine.

La touriste américaine a été testée positive lors de son auto-test effectué le 31 juillet, soit quatre jours après son arrivée le 26 juillet. Entre-temps, la jeune femme et sa mère ont embarqué sur le navire Paul Gauguin pour une croisière. Selon les autorités, cette personne ne présentait pas de signe de la maladie, elle était asymptomatique. Aujourd'hui, elle est isolée avec sa maman dans un lieu dédié.
 

Renforcement du dispositif


Le président du Pays a annoncé que toutes les personnes ayant été en contact avec la touriste et sa mère à Bora Bora seront testés. Idem pour leur séjour à Tahiti. "On sait où elles ont loué la voiture, où elles ont mangé. On connaît le circuit exact", précise Edouard Fritch qui s'est dit rassuré du fonctionnement du protocole. Pour autant, il a précisé que les autorités allaient renforcer le dispositif de suivi en croisière. "Il y aura un test obligatoire avant l'embarquement en avion mais aussi avant l'embarquement sur le navire. Nous avons aussi décidé de placer à bord des bateaux des auto-tests. Nous allons également procéder à des contrôles aléatoires à l'arrivée des passagers.

Le Haut-commissaire et le président du Pays ont tenu à rappeler l'importance du port du masque et des gestes barrières. Il n'est donc pas question aujourd'hui de refermer les frontières ou de ne plus accueillir les touristes. Si le prochain voyage du Paul Gauguin est remis en cause, le président du Pays affirme que le navire continuera à assurer ses croisières. "Notre devoir est de maintenir l'équilibre entre la crise sanitaire et la crise sociale qu'il faut à tout prix éviterLa Polynésie doit se mettre au travail " a affirmé Edouard Fritch, qui estime qu'il faut se préparer à la deuxième crise, la crise sociale. "On a entre 14 000 à 15 000 pertes d'emploi, ce n'est pas rien ! Il faut se préparer, il faut se battre !". 

Aujourd'hui, "il n'y a pas de malade sur le territoire (...) Il n'y a pas de problème chez nous" a martelé le président du Pays. Aucun dépistage massif n'est prévu sur le territoire puisque le "virus ne circule pas aujourd'hui"

 
Covid Paul Gauguin , les passagers débarquent et sont placés en septaine
Les Outre-mer en continu
Accéder au live