publicité

Par manque de vent, les cerfs-volants ont battu de l'aile

Pendant des jours, ils les avaient préparés et bichonnés. Mais samedi 1er octobre, jour de la fête nationale en Chine, difficile de les faire voler par manque de vent. Certains y sont quand même parvenus.

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • E.Tang/T.Stampfler
  • Publié le , mis à jour le
Samedi matin à Arue, pas un souffle de vent, les uns et les autres avaient beau s’époumoner dans de longues courses, immanquablement les cerfs-volants allaient piquer du nez dans la pelouse.

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère

Même les spécialistes venus de Chine en étaient réduits à guetter le plus léger souffle afin de faire décoller leur magnifique dragon de 50 mètres de longueur. Un objet impressionnant qui peut voler jusqu’à 3 ou 4 heures quand les conditions sont bonnes. 

Pendant deux semaines, de nombreux Polynésiens se sont essayés à la confection de figures de papillons ou d’oiseaux parfois très réalistes, obtenus grâce à des bambous chauffés qui prennent toutes les formes.

Ouf, un peu de vent !

Plus rustique, le cerf-volant local a fait quand même bonne figure par vent faible.

Au bout de quelques heures, un léger alizé s'est levé et du coup chacun en a profité. Après un petit tour dans les airs, tous ces petits chefs-d’œuvre colorés sont sagement retournés dans leurs cartons, mais les organisateurs ont promis de les ressortir bientôt.



cerfs volants

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play