publicité

Plan cancer : l'outre-mer aussi concerné

A Paris, le nouveau plan cancer 2014-2019 a été présenté hier, par le président de la République. Objectif principal de François Hollande, réduire les inégalités sociales mais aussi géographiques face à la maladie.

© DR
© DR
  • Eric Tang/tessa Graumann
  • Publié le , mis à jour le
Chaque année, 150 000 personnes meurent du cancer, en France rappelle le président, mais ce chiffre global ne souligne pas les inégalités en ce qui concerne le dépistage et le traitement de la maladie. Ainsi un ouvrier a deux fois plus de risque de mourir d'un cancer entre 30 et 35 ans qu'un cadre du même âge. Mais il n'y a pas que les inégalités sociales, mais il y a aussi les différences entre les régions en termes de dépistage, d'accès aux soins mais aussi d'essais cliniques notamment en outre-mer.

"L'objet du plan cancer, c'est de doubler en 5 ans le nombre des essais cliniques pour qu'il concerne tous les cancers, et notamment les 1700 cancers pédiatriques et toutes les régions et notamment celles qui sont aujourd'hui les moins concernées, et je pense à l'outre-mer", a ainsi déclaré François Hollande.

Le président a annoncé aussi une enveloppe de 15 millions d'euros affectée aux régions sous-équipée en IRM. Bientôt les patients pourront aussi comparer les performances des établissements hospitaliers en terme de traitement du cancer. Leurs résultats seront mis en ligne par le ministère de la Santé.

Autre avancée à l'issue de ce nouveau plan, chaque région assurera une offre de chirurgie réparatrice accessible à tous sans aucun frais pour les patients concernés.

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play