2 kg d'ice importés des Etats-Unis en 2019 : encore des suspects arrêtés

justice polynésie française
suspects ice 2 kg
Deux des individus suspectés d'être impliqués dans ce trafic d'ice entre les Etats-Unis et Tahiti. ©Polynésie la 1ère
Nouvelles arrestations en début de semaine pour trafic d’ice. Suspectées d’avoir importé 2 kilos de méthamphétamine, en 2019 en provenance des USA, 7 personnes ont été déférées devant le parquet de Papeete ce matin après 4 jours de garde à vue. Une vague d’arrestations en lien avec celle en 2019 d’une danseuse du groupe All-in one. Les familles et amis des prévenus sont sous le choc.

Depuis 8h30 ce vendredi matin, 7 prévenus interpellés entre lundi et mardi ont été présentés devant le juge d’instruction… avant d’être déférés tour à tour devant le Parquet. Tous sont suspectés d’avoir importé 2 kilos d’ice en 2019.

Dans le hall du tribunal, les familles des prévenus sont anéanties. Comme cette mère venue soutenir son fils. "Incompréhension et effondrement, c'est dur d'entendre ça, parce qu'on ne veut pas accepter ce côté sombre de son enfant", explique-t-elle. "Je ne peux pas dire si c'est ses fréquentations, tout ce que je peux dire c'est que pour moi c'est lui, c'est pas les autres, je ne vois que lui en ce moment. Quoi qu'il ait pu faire, je ne le juge pas, qu'il assume et accepte, c'est l'essentiel".

suspects ice 2 kg
Les familles des individus suspectés de trafic d'ice sont sous le choc. ©Polynésie la 1ère

Les faits remontent à avril 2019 lorsqu’une danseuse de hip hop est interceptée avec 74 g à l’aéroport de Faa'a en provenance des Etats-Unis et mise en examen pour importation de stupéfiants.

L’enquête a permis ces dernières années d’identifier d’autres personnes impliquées dans un trafic entre les Etats-Unis et la Polynésie. Parmi elles, le leader d’un groupe de hip hop, mais aussi un champion de boxe et surtout Fred Garbutt, déjà compromis dans d’autres affaires d’ice, et surnommé le « baron » par les trafiquants.

Quel a été le rôle de chacun dans ce dossier ? Le procès prévu le 5 mai prochain en comparution immédiate devrait faire la lumière sur cette affaire.