A 91 ans, inéligible, Gaston Flosse ne veut pas abdiquer

gaston flosse polynésie française
Gaston Flosse, patron du Amuitahira'a o te nuna'a ma'ohi, ex-Tahoeraa huiraatira. ©Polynésie la 1ère
Invité hier soir de notre JT, Gaston Flosse, président du Amuitahira'a o te nuna'a ma'ohi, ne veut rien lâcher même si aujourd'hui deux partis mènent la vie politique locale, le Tapura et le Tavini. Sera-t-il celui qui conduira la Polynésie sur une 3e voie, entre autonomie et souveraineté ?

Gaston Flosse a encore pointé la justice hier soir dans notre JT, lui qui mardi encore, faisait la Une des médias dans l'affaire dite du "studio de Cardella". Inéligible jusqu'en 2025, et "jusqu'à ma mort, je ne pourrai pas être tête de liste [pour les prochaines territoriales], mais je continuerai mon combat politique pour un Etat souverain associé à la France".

Gaston Flosse l'a assuré, son parti, le Amuitahira'a o te nuna'a ma'ohi, mènera une liste pour les élections territoriales de 2023. Il y aura une tête de liste, "nous nous préparons mais ce n'est pas notre souci...malgré ces inéligibilités, nous avons une stratégie pour que je puisse quand même être dans la vie politique...Je ne vais pas la dévoiler, parce que la justice va me coincer, elle m'attend de toutes parts !"

Gaston Flosse
Face à Aiata Tarahu, hier soir. ©Polynésie la 1ère

"A 91 ans, ne serait-il pas temps d'abdiquer ?", lui demande alors Aiata Tarahu. "Il n'en est pas question pour l'instant, pour mettre qui à la place ?", lui rétorque alors l'ancien président du Pays. "Nous avons du mal pour trouver des jeunes qui veulent s'impliquer dans la vie politique, qui veulent vraiment courir pour les élections territoriales, il n'est pas question d'abdiquer".