Au cœur de la Papenoo

tourisme polynésie française
Papenoo
©Polynésie la 1ère

Certains s’interrogent sur l’intérêt de marcher alors que l’on peut avoir à disposition de belles plages et des fonds marins à observer. Nous vous proposons pour début d'année l’intérieur de Tahiti.

Il était une fois Ha’apai’ano’o, "le rassemblement de toutes les eaux". Au total, 38 kilomètres de piste traversés par la rivière Vaituaru où se jettent au moins 35 affluents. Une vallée dont la superficie représente 10% de l’île de Tahiti. Nous voici au site Te Hoiraa na mahu, le premier d’une série d’histoires.

"La légende parle de guerriers venus de Papara, Punaauia, Paea pour mesurer la superficie de la vallée. Persuadés qu’elle était peu profonde, par l’aperçu qu’ils en avaient de leur versant, qu’elle ne fût pas leur surprise lorsque, derrière les arbres et nuages, ils découvrirent l’étendue verdoyante qui s’offrait à leurs yeux. Les habitants de la vallée ayant entendu leur histoire, décidèrent de baptiser le site le retour des guerriers humiliés."

Une première halte, complétée par une explication des noms de cascades, de vestiges archéologiques, d’anciens sites d’habitations, des forêts qui abritent des animaux sauvages, des dizaines de variétés d’oiseaux, avant de reprendre la route à la découverte des rivières qui regorgent de chevrettes et d’anguilles.

"L’anguille est considérée comme un totem chez le Polynésie."

 

 

Pour observer les anguilles, il suffit de les appâter ! "L’anguille est considérée comme un totem chez le Polynésie. Lorsqu’arrive la période d’abondance, les familles qui sont liées à cet animal lui rendent hommage, c’est pourquoi il est respecté."

L’isolement du site a permis sa sauvegarde ce qui n’est pas pour déplaire à de nombreux curieux.

Sept autres sites clôturent le précieux patrimoine culturel de la Papenoo qui n’a pas fini de livrer tous ses secrets, mais ça c’est une autre histoire.