Blue Climate Summit : l'Océan est-il une entité vivante ?

agissons pour notre climat polynésie française
À l’heure où les ambitions maritimes dans la zone Indopacifique se cristallisent et où l’Europe entend se doter d’une nouvelle boussole stratégique, les espaces maritimes constituent un enjeu géopolitique considérable et révèlent de nouvelles ambitions stratégiques. Les défis autour du poumon du monde sont nombreux. A Moorea, la question est posée. Mais les réponses, pas encore trouvées.

C'est au cœur de l'écomusée, Te Fare natura, de Moorea que les 250 scientifiques, chercheurs, décideurs, investisseurs, représentants de communautés et écologistes ont planché sur la sauvegarde des océans. Car trouver un terrain d'entente pour une gouvernance commune des mers du globe, c'est tout l'enjeu de ce sommet. Pour Philippe Brovelli, partenaire du Blue Climate Summit "le but du jeu c'est aussi d'emmener la réflexion la plus fondamentale sur la Polynésie."

Une idée forte a notamment retenu l'attention de Francis Vallat, fondateur des clusters maritimes France-Europe "je retiendrai une chose importante qui a été dites ce matin, il est temps de reconnaître à l'Océan qu'il est une personne."  .   

Pour Winiki Sage, président de la FAPE c'est l'occasion d'éveiller les consciences sur le sujet de l'extraction des fonds marins "comment fait-on demain pour essayer de gérer les dérapages."  Pour lui, il faudrait que l'on suive l'exemple de nos voisins du Pacifique comme " la Nouvelle-Zélande qui reconnaît aujourd'hui dans ses lois, qu'une rivière ou une forêt c'est une entité à part entière."

Après tant de réflexions, la délégation met le cap sur l'île de Raiatea où une cérémonie traditionnelle devrait se tenir sur le Marae Taputapuatea le mercredi 18 mai.