Christophe Allé : "le vaccin contre le cancer du col de l’utérus n'est pas remboursé en Polynésie"

cancer polynésie française
6171f92f724dc_copie-de-invite-cafe-chapo-2021-1.jpg
Dr Christophe Allé ©Polynésie la 1ère
L’invité café de jeudi 21 octobre est le Docteur Christophe Allé, gynécologue à l'hôpital de Taaone.

Le cancer du sein en Polynésie, c'est 135 nouveaux cas par an. Il est important de se faire dépister le plus tôt possible. 

Les papillomavirus humains (HPV) sont responsables de huit localisations de cancers : le col de l’utérus, l’anus, l’oropharynx, la vulve, le vagin, la cavité orale, le larynx et le pénis.

Pour protéger des cancers du col de l’utérus et de l’anus, la vaccination est recommandée pour les filles et les garçons dès l'âge de 11 ans, et jusqu’à 26 ans.

En Polynésie, la vaccination contre les infections à papillomavirus n'est pas remboursée par la CPS. 

"Le problème est essentiellement financier et politique, le coût est d'environ de 80 millions de francs pacifique" 

Outre la vaccination, la direction de la Santé incite les femmes à procéder dès l’âge de 30 ans des examens gynécologiques et des seins. Le dépistage par le biais du frottis est recommandé à toutes les femmes entre 25 et 74 ans, et ce, tous les 3 ans.

Christophe Allé est interrogé par Ibrahim Ahmed Hazi :

L'invité café : Christophe Allé - 21/10/21