Confinement étendu du vendredi 21h00 au lundi 04h00, limitation des déplacements vers les îles au départ de Tahiti et Moorea

coronavirus polynésie française
D Sorain E Fritch
©Lucile Guichet
Le confinement est étendu tout le week end à Tahiti, Moorea, Tahaa, Raiatea, Huahine, Makemo et Fakarava. Les déplacements vers les archipels au départ des Iles du vent sont soumis à vaccination. Une loi visant à rendre la vaccination obligatoire pour certaines professions sera soumise à l'Assemblée

En réponse à l'aggravation de la crise sanitaire : 2 614 cas pour 100 000 habitants et 13 décès au cours des dernières 24 heures, les autorités de l'Etat et du pays ont décidé conjointement de renforcer les dispositifs de lutte contre la pandémie. 

La situation en Polynésie est extrèmement alarmante au point que le pays se situe au 14e rang mondial (sur 222) en termes de personnes infectées rapportées à sa population, selon le site worldometers/infos/coronavirus.

Parallèlement, seules un peu moins de 85 000 personnes sont totalement vaccinées, 115 000 ayant reçu deux injections.

Face à cette flambée épidémique, à la saturation des centres hospitaliers, à l'épuisement des personnels médicaux et à la déprogrammation des actes de soins, Dominique Sorain et Edouard Fritch ont décidé :

1/ Le confinement est étendu de vendredi 21h00 à lundi 04h00 à Tahiti, Moorea, Raiatea, Tahaa, Huahine, Makemo, Fakarava et dans diverses autres îles des Tuamotu dont les noms seront donnés ultérieurement.

2/ La limitation des déplacements inter-iles intervient à compter du 19 août à minuit au départ de Tahiti et de Moorea à destination des archipels. Seules les personnes vaccinées pourront voyager. Les personnes de 12 ans et plus non vaccinées devront justifier d'un motif impérieux et produire un test antigénique négatif de moins de 48 heures ou un test PCR négatif de moins de 72 heures pour se rendre dans les îles.

Les navettes entre Tahiti et Moorea ne sont pas restreintes pour le moment.

Un renfort en personnels de santé, infirmiers et médecins, a été de nouveau demandé auprès de la réserve nationale et de la Nouvelle Calédonie.

Une plateforme destinée à recenser tous les personnels de santé du pays non actifs va être activée afin qu'ils se signalent pour venir soutenir les soignants en exercice.

Edouard Fricth a par ailleurs indiqué que son gouvernemet allait proposer vendredi au vote de l'Assemblée de Polynésie un texte visant à rendre la vaccination obligatoire pour les professionnels de santé et de soins, pour les pharmaciens, pour les personnes transportant du public, pour les personnels du public et du privé travaillant au contact des personnes âgées, des enfants, des adolescents et des handicapés ainsi que pour les détenteurs de "carnets rouge" de 16 ans et plus.

Dominique Sorain et Edouard Fritch ont également de nouveau enjoint la population à se faire vacciner. "acte citoyen" et seul moyen de prévention contre les formes graves de la maladie. Plus de 90% des personnes hospitalisées ne sont pas vaccinées, ont-ils rappelé.

 

REPLAY DU POINT PRESSE EN INTÉGRALITÉ