Covid : les gestes barrières sont-ils respectés ?

coronavirus polynésie française
Le port du masque est devenu une habitude dans le centre-ville de Papeete. ©Polynésie la 1ère
La recrudescence des cas positifs au variant omicron n'empêche (presque) pas les polynésiens de mener une vie normale. Les gestes barrières sont devenus une habitude même s'ils sont parfois difficiles à respecter.

Le coronavirus continue sa progression. Le taux d'incidence du covid-19 a plus que doublé en une semaine, atteignant 2 013 cas pour 100 000 habitants le 11 février, contre 753 la semaine précédente.

Cette vague liée au variant Omicron a pour le moment peu de conséquences au Centre hospitalier de la Polynésie française, rassurent les autorités de santé, qui appellent néanmoins à la vigilance et au respect des règles sanitaires en vigueur.

L'ambiance au marché de Papeete 

Mais, il n'est pas toujours facile de faire respecter le port du masque et les gestes barrières. C’est le cas par exemple au marché de Papeete. La sécurité veille à ce que la population et les commerçants respectent les mesures sanitaires comme le port du masque. Si certains jouent le jeu, d’autres s'en détachent.

La population, soumise à des restrictions à répétition depuis deux ans, se relâche, d'autant que la distanciation est difficile à envisager au marché. Depuis la crise sanitaire, un maximum de 1 200 personnes peuvent circuler dans ses allées.

Le reportage de Caroline Farhi, Théophane Teriitua et Jérôme Lee :

©polynesie

L'ambiance à Taravao

Du côté de la presqu'île, ces habitudes sanitaires bien ancrées sont-elles respectées ? Pas le choix : pour faire ses emplettes, il faut venir masqué. Exemple au marché aux puces de Taravao, qui vient de rouvrir après un an de fermeture. Les activités ont repris depuis la semaine dernière seulement. « Il faut toujours respecter, c’est pour tout le monde, il faut respecter sinon ça ne changera rien » témoigne une passante. Dommage que les clients ne soient plus vraiment au rendez-vous : « depuis la covid la reprise a été dure. On dirait que les gens n'ont pas envie de sortir, ils ont peur. »

Pour se prémunir du covid, il est recommandé de se faire vacciner. À ce sujetles avis sont partagés. Selon la Présidence, le 22 janvier dernier, 623 doses de vaccin pfizer ont été prescrites en une seule journée, au centre de vaccination de Taravao.