Crash d'Air Moorea : le combat des familles des victimes continue

accidents polynésie française
Une nouvelle étape dans l'interminable parcours judiciaire des victimes du crash d'air Moorea. Presque 15 ans après le drame qui a provoqué la mort de 20 personnes, la cour de cassation reconnaît la culpabilité des personnes jugées en appel mais estime que les peines ne sont pas suffisamment motivées. Un nouveau procès est attendu. Hier soir, Nikolaz Fourreau, président de l'association 987, était l'invité de notre JT.

L'affaire du crash d'Air Moorea n'est pas encore terminée avec le récent arrêt de la cour de cassation qui reconnaît la culpabilité des personnes jugées en appel mais estime que les peines ne sont pas suffisamment motivées. Au grand dam du président de l'association 987 représentant les familles des victimes de ce terrible drame survenu il y a 15 ans.

Pour Nikolaz Fourreau, "ce qui était déjà dur, c'est qu'il y ait ce recours devant la cour de cassation, que les désormais coupables utilisent encore des artifices judiciaires pour repousser une peine qui aujourd'hui, est définitive".

Sa seule satisfaction concerne la reconnaissance de leur culpabilité : "c'est un vrai soulagement, a-t-il dit, parce qu'ils avaient motivé devant la cour de cassation l'insuffisance d'éléments dans ce dossier pour prouver leur culpabilité".

Ecoutez la totalité de son interview :