Le CET de Hitia'a accueille désormais officiellement les encombrants non polluants

environnement polynésie française
ouverture CET Hitia'a
Pour l'instant, seules les entreprises privées peuvent y déverser leurs encombrants. ©Polynésie la 1ère
7 ans après le feu vert des autorités, le centre d’enfouissement technique de Hitia'a est opérationnel. Il a accueilli ses premiers camions d’encombrants. Un investissement de plus d’un milliard pour un besoin estimé entre 4 et 8 000 tonnes. Pour rentabiliser l’activité, l’entreprise espère pouvoir répondre aux futurs marchés publics.

A Hitia'a, le centre d’enfouissement technique a donc ouvert officiellement ce matin. Un site de 10 ha qui accueille les déchets encombrants non polluants (ferrailles, ciment etc.) et ce sont au minimum 30 000 tonnes de déchets qui devraient y être enfouis dans un premier temps. A l'avenir, l'entreprise espère aussi accéder au marché public. Car pour l’instant, ce site n’accueille que les encombrants des entreprises du privé.

 Ecoutez Vaiata Atger secrétaire du CET de Hitia'a :

L’entreprise attend encore d'obtenir les agréments et les divers papiers auprès de l’administration territoriale pour pouvoir répondre aux appels d’offre publics.

ouverture CET Hitia'a
Le plan des différents casiers. ©Polynésie la 1ère

L'achat de ces terres représentent un investissement de 1,1 milliard cfp. Sur les 10 ha, 7 sont pourvus de casiers destinés aux marchés publics si l’entreprise obtient l'agrément. Actuellement, elle a 4 employés. Deux agent chargés du tri et de l’exploitation, une secrétaire qui assure aussi la vérification de la pesée des camions et le patron Edwin Teraiharoa jr.

ouverture CET Hitia'a
Le plateau servant à peser les camions chargés d'encombrants. ©Polynésie la 1ère


Chaque année, les besoins en Polynésie oscillent entre 4 000 et 8 000 tonnes (pour le marché de Fenua Ma) d'encombrants de catégorie 2 dépollués de matières toxiques. Le patron estime à 40 000 tonnes annuelles les besoins localement.

Le CET de Hitia'a avait déjà accueilli en 2014, sous la houlette de l’ancienne entreprise, les déchets encombrants de l’ex-hôpital de Mamao et de l’ex-hôtel Maeva Beach.

Elle a reçu ce matin un premier camion de privé transportant de la ferraille chargée dans des big bags.

ouverture CET Hitia'a
Des big bags remplis de ferraille. ©Polynésie la 1ère