Des kits de graines remis aux maires pour semer l'idée d'une meilleure autonomie alimentaire

agriculture polynésie française
kits graines
Les maires ont reçu des kits de graines maraîchères et fruitières à planter dans leur commune. ©Gouvernement
A l’occasion du 31ème congrès des communes qui vient de réunir les 48 communes de la Polynésie française à Paea, des kits de semences maraîchères et fruitières ont été remis aux maires participants. Le but est de les planter dans leur commune respective pour un jour atteindre l'autonomie alimentaire.

Renforcer la sécurité alimentaire des Polynésiens est l'un des objectifs inscrits au schéma directeur de l’agriculture 2021-2030, tant notre dépendance aux importations sur certains produits alimentaires reste importante. Dans les archipels éloignés, et notamment aux Tuamotu, l’accès aux produits frais maraîchers reste très difficile par voie maritime ou aérienne.

Des kits de graines destinées à être plantées dans les domaines communaux ou distribuées aux familles participants à des projets de jardins partagés et communautaires ont ainsi été remis aux maires présents au congrès des communes. L’objectif est d’inciter les gens à faire leur propre fa’a’apu et qu’une partie des productions puisse alimenter les cantines scolaires des îles.

salade
Pourra-t-on produire en quantité suffisante tous nos fruits et légumes afin d'en limiter les importations ? ©Polynésie la 1ère

En complément de ces kits, des fiches techniques en version papier et numérique, expliquant les étapes du semi des graines jusqu’aux récoltes et à la conservation, ont aussi été distribuées.

Le ministère de l’Agriculture a engagé ces dernières années un vaste programme de développement des filières agricoles, avec plus de 200 nouveaux hectares déjà livrés en lots agricoles, et l’ouverture dès 2023 d’une dizaine d’ateliers d’agro-transformation qui auront pour objectif de livrer les cantines scolaires en produits locaux.

Sur la période 2018 à 2022, le Pays a injecté 20 milliards cfp, en investissements publics, pour augmenter significativement l’autonomie alimentaire de la Polynésie française.