Dès le 14 mars, port du masque et pass vaccinal suspendus sauf exception

coronavirus polynésie française
marché terroir sans masques
Archives décembre 2021, marché du terroir de Ua Pou. ©Polynésie la 1ère
Une nouvelle étape dans l’évolution des mesures internes de lutte contre la propagation de l’épidémie de covid-19. Dès le 14 mars, le port du masque et le pass vaccinal sont suspendus sauf exception.

Le haut-commissaire de la République Dominique SORAIN, après concertation avec le président de la Polynésie française Edouard FRITCH, a décidé de franchir une nouvelle étape dans la levée des mesures de freinage prises par l’État.

En effet, la situation sanitaire sur le territoire continue de s’améliorer, avec un ralentissement de la propagation de l’épidémie qui se confirme nettement et l’absence de saturation hospitalière grâce à une couverture vaccinale satisfaisante de la population de plus de 12 ans.

Dans ce contexte, trois évolutions interviendront à compter du lundi 14 mars 2022 sur l’ensemble des archipels :


1 - L’application du pass vaccinal sera suspendue pour les déplacements au départ des îles du Vent vers les autres archipels, ainsi que dans les lieux où il était encore applicable à savoir :
Les discothèques, les pirogues à bringue, les salles de réunion, de spectacle, de concert, les chapiteaux et stades, ainsi que lors des évènements en plein air organisés dans l’espace public ou dans un lieu ouvert au public.
En revanche, le pass sanitaire demeure obligatoire pour les personnes âgées de plus de 12 ans et 2 mois lors des visites et des soins programmés dans les établissements d'hospitalisation et les cliniques.
Il est rappelé que le pass sanitaire consiste en la présentation d’un justificatif du statut vaccinal ou d’un test négatif de moins de 24h ou encore d’un certificat de rétablissement au Covid-19 de moins de 4 mois.


2 - Le port du masque, déjà facultatif dans les espaces extérieurs, ne sera plus obligatoire dans les lieux ouverts au public, établissements ou activités.
Le port du masque sera toujours exigé dans les transports collectifs (avions, bus, bateaux), dans les aéroports et les gares maritimes, ainsi que dans les établissements de santé.
Le port du masque restera toutefois fortement recommandé pour les personnes positives, les cas contacts à risque, les personnes symptomatiques et les personnes fragiles.


3 - L’ensemble des mesures destinées à limiter la présence simultanée de public ou d’usagers (1 siège sur 2, nombre de personnes au m², nombre de convives par table...) est levé dans tous les établissements recevant du public et lieux encore concernés.
La limite de 500 personnes accueillies au maximum est également levée, ainsi que la limite de 100 personnes lors des rassemblements sur la voie publique.

Les dispositions relatives aux déplacements internationaux ne sont pas modifiées à ce stade.

Depuis le début de la crise, l’État et le Pays s’attachent à faire évoluer les mesures sanitaires afin qu’elles soient proportionnées et nécessaires à la protection de la population au regard des indicateurs sanitaires et de leur évolution dans le temps, selon les principes de progressivité et de réversibilité.
La situation actuelle est encourageante mais il faut que chacun demeure vigilant et responsable. Ainsi, les autorités recommandent de poursuivre la vaccination et de veiller à la dose de rappel afin de conserver une protection efficace et durable contre les formes graves du COVID.

Allègement mesures sanitaires
Plus de pass vaccinal ni de port du masque sauf dans certains cas précis. ©Haut-commissariat