Des voies maritimes recommandées pour contourner les Tuamotu

transports polynésie française
61c37e8207aef_bateau-echoue.jpg
Le 21 mars 2020, un navire taiwanais s'échouait sur le récif d’Arutua aux Tuamotu. ©Polynésie la 1ère
Les récents échouages de navires étrangers ont contraint les autorités à prendre des mesures pour réguler la navigation dans l'archipel des Tuamotu, décrit comme "dangereux". Des voies maritimes sont à présent recommandées ainsi qu'une zone à éviter

Pour prévenir les accidents en mer, comme ceux arrivés aux navires qui se sont échoués ces dernières années sur des atolls, deux voies maritimes sont à présent recommandées - « Mataiva et Tikehau » et « Marutea Nord et Hikueru », ainsi qu’une zone maritime à éviter « Nord-Ouest Tuamotu » centrée sur la réserve de biosphère de Fakarava.

61c37ffad09bc_vmr-mataiva-tikehau.png
Un tracé explicite. ©Haut-commissariat

Elles ont été créées afin que tous les navires de plus de quinze mètres en transit contournent l’archipel des Tuamotu.

"Archipel dangereux"

La création des voies maritimes recommandées pour contourner les Tuamotu est le fruit d’un travail commun engagé par l’État et le Pays. Le groupe de travail « protection de l’environnement marin » de la commission maritime mixte vise à mettre en place une série de mesures fortes afin de prévenir les échouements récurrents de navires dans les îles de Polynésie française.

Le tracé des voies a été élaboré à partir d’une étude des flux maritimes réalisée sur plusieurs années par le Joint Rescue Coordination Centre (JRCC) Tahiti, puis, a été validé lors de la réunion de la commission maritime mixte État-Pays du 21 juin dernier.

L’objectif pour la navigation traversière est d’éviter « l’archipel dangereux » des Tuamotu tout en préservant la réserve de biosphère de Fakarava. L’inscription du tracé sur les cartes a été réalisée par le SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine).

61c37f7815878_tuamotu-voies-recommandees-zone-a-eviter-fr-zones-tampon.png
La biosphère de Fakarava, un sanctuaire à préserver. ©Haut-commissariat

Cette nouvelle étape s’inscrit dans la continuité des mesures de surveillance et de contrôle prévues par l’arrêté HC N°684 du 18 novembre 2019, réglementant la navigation dans les eaux sous souveraineté et juridiction française bordant la Polynésie française et l’île de Clipperton.

Signalements obligatoires

Cet arrêté impose en effet des signalements obligatoires au JRCC Tahiti à tous les navires de plus de 3000 UMS traversant la ZEE ainsi que des contraintes renforcées pour tous ceux de plus de 15 mètres transitant dans les eaux territoriales, en particulier les navires transportant des marchandises dangereuses qui ont l’interdiction de naviguer à moins de 7 milles marins des côtes polynésiennes.

Les voies maritimes recommandées, prévues par une résolution de l’organisation maritime internationale (OMI) relative à l'organisation du trafic maritime, constituent des outils reconnus et utilisés par de nombreux États pour sécuriser leur côtes.

Surveillance aéromaritime

Même si elles n’ont pas de caractère obligatoire, le JRCC Tahiti mène une politique d’incitation active avec les moyens de surveillance aéromaritimes de l’État, coordonnés par le contre-amiral REY, commandant des zones maritimes d’Asie-Pacifique et de Polynésie française.
Un dossier sera prochainement déposé devant l’organisation maritime internationale (OMI) afin que les voies maritimes recommandées pour contourner les Tuamotu soient reconnues par la communauté internationale
et portées sur l’ensemble des cartes marines du monde.

Nouvelles mesures préventives

Dans le cadre de la commission maritime mixte, un réseau de lutte contre les pollutions maritimes dans les atolls a également été créé. Une première mission a déjà eu lieu à Rangiroa en mai 2021, et une deuxième est programmée pour fin janvier 2022, dans une autre île des Tuamotu.
Les services de l’État et du Pays sont particulièrement actifs dans la mise en place de nouvelles mesures préventives afin de réduire au maximum les risques d’accidents au sein de la Polynésie française.

61c38051c9499_vmr-marutea-nord-hikueru.png
La surveillance du parcours sera accrue. ©Haut-commissariat

L’arrêté HC/AEM n°2654, publié au Journal officiel de la Polynésie française, est consultable sur le site internet : www.lexpol.cloud.pf

Une présentation sera organisée en début d’année pour illustrer tous les enjeux de ce dispositif.

Coordonnées géographiques des zones

- La voie maritime recommandée à double sens de circulation de Mataiva et Tikehau relie les points suivants :
Limite ouest définie par la ligne reliant les points :
B : 14°42,05’S – 148°25,30’W
C : 15°07,00’S – 148°34,60’W
Limite est définie par la ligne reliant les points :
F : 14°44,25’S – 148°19,00’W
G : 15°09,20’S – 148°28,25’W
- La voie maritime recommandée à double sens de circulation de Marutea Nord et Hikueru relie les points
suivants :
Limite ouest définie par la ligne reliant les points :
L: 15°41,30’S – 141°55,20’W
M: 17°17,40’S – 142°56,65’W
N: 17°41,15’S – 143°30,35’W
Limite est définie par la ligne reliant les points :
Q: 15°36,00’S – 140°49,35’W
R: 16°34,55’S – 142°00,80’W
S: 17°13,75’S – 142°41,35’W
T : 17°33,95’S – 142°54,45’W
U : 17°52,85’S – 143°21,35’W
- La zone à éviter « nord-ouest Tuamotu » est définie comme suit :
Par les points :
AZ1: 15°16'S - 147°13'W
AZ2: 15°03'S - 146°48'W
AZ3: 15°21'S - 145°28'W
AZ4: 15°37'S - 144°32'W
AZ5: 16°29'S - 144°00'W
AZ6: 16°50'S - 143°55'W
AZ7: 17°20'S - 144°18'W
AZ8: 16°55'S - 145°20'W
AZ9: 16°18'S - 146°26'W
AZ10: 15°49'S - 146°58'W